Mot-clé - tunisie

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche, février 19 2006

Désert tunisien - jour 8

Apès un réveil matinal, nous sommes partis pour l'aéroport avec nos chauffeurs d'hier. L'enregistrement s'est fait rapidement. Du coup, nous avons beaucoup attendu. Le retour en avion s'est très bien passé, l'équipe étant vraiment très sympathique, blagueuse. Bref, ils sont sympas chez BlueLine.

Ce petit trek en Tunisie a vraiment été très agréable dans l'ensemble : bonne ambiance, bon groupe, superbes paysages, chameliers sympathiques même si pas très causant. Non, il n'y a pas à dire, c'était vraiment bien. Je crois que je vais chercher un autre voyage chez nomade-aventure :)

samedi, février 18 2006

Désert tunisien - jour 7

Cette journée a été certainement la moins agréable de toute... la journée du retour vers Djerba.

Comme tous les autres jours, nous avons eu droit au démontage des tentes, rangement des affaires. Mais au lieu d'attendre les chameliers, nous avons attendu les 4x4. Une fois arrivés, ils nous ont ramené à Douz (quel bruit dans ces tacots... ça ne m'avait pas frappé à l'aller) où nous avons pû faire quelques emplettes dans le souk. Nous sommes repartis en minibus pour visiter des habitations troglodytes. C'était définitivement nul, un piège à touriste flagrant. Bref, heureusement, nous n'y sommes pas restés longtemps. Nous avons repris le minibus pour continuer notre chemin jusqu'au resto. Là, un point super positif : enfin des toilettes avec une porte et un siège... le bonheur :) Nous avons aussi eu droit à une table, mais ceci est plus accessoire en ce qui me concerne. Nous avons eu droit à la traditionnelle soupe et au non moins traditionnel couscous. De nouveau quelques achats en sortant du magasin, puis retour dans le minibus (où tout le monde a dormi) pour notre dernière étape de la journée : l'hôtel à Djerba. Nous avons été agréablement surpris car il était vraiment propre. Prendre une douche, le deuxième vrai bonheur après les toilettes « modernes » :)

La soirée a consisté a une balade dans cette ville à touristes : quelques achats, un resto nul.

vendredi, février 17 2006

Désert tunisien - jour 6

C'est notre dernier jour de marche. Après le traditionnel démontage du camp et le respectable petit-déjeuner, nous partons. Cette fois, Khad et moi, nous nous sommes arrangés pour ne porter qu'un seul sac : le mien évidemment :) Cela étant dit, je suis en sandale, cela sera bien plus simple.

La journée sera identique au précédente : une bonne marche, un arrêt, une marche courte, le déjeuner, nouvelle marche assez longue. Cependant, l'apothéose sera le passage des grandes dunes. Sincèrement, c'est un nom un peu ronflant car nous n'avons pas vu grand chose.

Les chameliers nous laissent monter sur les dromadaires pour cette dernière journée. La soirée ressemble aussi aux autres, si ce n'est que je vais dormir sous la tente commune (non fermée... glaglagla) : dîner (soupe + couscous + dattes + thé), puis danse, musique... et enfin le repos bien mérité d'une bonne nuit très fraîche.

jeudi, février 16 2006

Désert tunisien - jour 5

Nouvelle journée : le démontage du camp et le petit déjeuner sont fait rapidement, nous commençons à avoir de l'expérience. Après une longue marche, nous arrivons à un mausolée, puis à un puit. Malheureusement, nous n'avons droit à aucune explication sur cette petite batisse. Par contre, pour les dromadaires, c'est la razzia sur l'eau. Nous profitons de cette petite pause et c'est déjà reparti pour une courte marche avant le déjeuner (pâtes avec thon + pain + orange).

Pendant le déjeuner, j'explose une nouvelle fois la cloque d'hier. Cette fois-ci, j'en ai marre, je marcherais en sandale. Malgré que cette dernière marche de la journée soit courte, elle est assez pénible dans les dunes. Heureusement, nous avons droit à une pause casse croûte cet après-midi.

La soirée ressemble aux précédentes : établissement du camp, dîner (soupe + ragoût lentilles + dattes + thé), musique (Frère Jacques en cinq canons mais sans moi) puis dodo.

mercredi, février 15 2006

Désert tunisien - jour 4

Nouvelle journée, nouveau démontage du camp. Le petit déjeuner est un peu plus long. J'en profite pour m'éclipser aux toilettes et me perdre un peu dans le désert avant de finir par retrouver le camp. J'ai quand même bien flippé. Après ce moment émotion :), une nouvelle réussite à mon actif : j'arrive enfin à mettre mon chèche tout seul comme un grand garçon, c'était vraiment pas gagné d'avance.

Nous commençons une longue marche (enfin, 2h, faut pas non plus exagérer). Tout le monde est en tshirt pour la première fois de ce séjour : c'est réellement la première journée chaude, la météo ne s'était pas trompée.

Après un petit arrêt et une autre courte marche, nous arrivons à une carrière de roses des sables. Tout le monde cherche des jolies roses des sables (pas trop lourdes quand même car il faut les porter ensuite) à ramener à la maison. Nous reprenons la marche.

Avant notre déjeuner habituel (salade + pâte + orange + pain), je soigne une cloque sur mon talon (perçage, nettoyage avec des lingettes désinfectantes([1]). Khad en soigne trois. Tout va bien.

Cet après-midi, la marche est plus difficile. La cloque a beau être soignée, le sable rentre dans les chaussures et frotte contre cette ex-cloque. De plus, je commence à avoir mal au ventre, peut-être la salade de ce midi. Nous arrivons à un puit où les chameliers font boire les dromadaires. Ça me laisse un peu de répit pour mes pieds. Le ventre ne va pas mieux. Nous repartons pour une courte marche. Arrivés au nouveau campement, je récupère mes affaires et prends du spasfon. Ça va pratiquement tout de suite mieux (en fait, le temps de monter la tente).

Les pieds vont mieux (je suis en sandale), le ventre me laisse tranquille (merci m'sieur spasfon), je peux aborder cette nouvelle soirée dans le désert : coucher de soleil, dîner (soupe + ragoût + pain + thé très clair), musique puis dodo.

Notes

[1] C'est fou tout ce qui se fait avec des lingettes, notre toilette et nos nettoyages de bobos :)

mardi, février 14 2006

Désert tunisien - jour 3

Il a plu pendant la nuit. Le camp est détrempé. Cela ne nous empêche de procéder rapidement au démontage.

Après un petit déjeuner rapide, nous avons commencé une longue marche. De nouveau une petite pause, une petite marche et le déjeuner habituel (pâtes avec légumes + orange + pain + thé). Sur la photo ci-dessous, Nasser est en train de préparer la pâte de la galette (pour les curieux, farine + sel + eau... des cendres et du sable pour la cuisson).

Avant de repartir, tout le monde a fait une petite sieste réparatrice. L'après-midi, nous avons marché environ 1h30/2h avant d'arriver à notre nouveau campement. Nous sommes passés près d'un puit. Je ne sais pas pourquoi mais les chameliers ne récupèreront pas d'eau dans ce puit.

Notre arrêt du soir se fait sur une espèce de grande dune avec une végétation assez importante (tout est relatif évidemment, c'est en fait l'endroit où la végétation était la plus abondante). J'ai fini par installer la tente individuelle simplement pour moi car Khad voulait tenter l'expérience de la tente commune. Une fois tout rangé, j'ai bien profité du coucher de soleil en faisant photo après photo (chaque étape du coucher). Khad est partie dormir car elle ne se sent pas bien. Après quelques discussions au coin du feu, nous partons manger ce repas désormais traditionnel : soupe + ragoût + dattes + pain. Après un peu de musique et de danse, je pars me coucher dans ma petite tente... et à côté des chameaux (hum... pas tranquille...).

lundi, février 13 2006

Désert tunisien - jour 2

Malgré une nuit très froide, je me réveille en forme. Nous commençons par ranger nos affaires, démonter les tentes pendant que la galette cuit sous les cendres et le sable. Notre petit-déjeuner est assez simple : la galette pour nous remplir le ventre, le thé pour nous réchauffer.

Nous commençons par une petite marche. Ce qui surprend, c'est cette immensité : du sable partout autour de nous, mais surtout nous voyons l'horizon sur 360°. C'est impressionnant. Ce qui nous surprend encore plus, c'est que, malgré que le soleil tape, il fait toujours aussi froid : un petit vent glacial contraint certains à garder polaire et coupe-vent sur eux. Nous finissons par faire un petit arrêt d'une demi-heure pour reprendre des forces. Nous reprenons notre marche pour arriver à l'endroit où nous allons déjeuner. Le dromadaire qui porte tous nos bagages est libéré de ce poids. Le cuisinier s'affaire à la tambouille alors que notre boulanger local s'occupe de la galette du midi. Au menu ce midi : salade, pâtes sauce tomate, orange et galette. Du thé évidemment pour nous réchauffer.

Après un peu de détente/bronzette, nous reprenons la marche. Les discussions vont bon train dans le groupe. Cela n'empêche pas le désert de rester silencieux. C'est assez magique.

Nous arrivons enfin à notre nouveau camp. Les tentes individuelles sont vites montées, les affaires rangées. Je me balade un peu, ramasse du bois pour le feu du soir, prend quelques photos. Khad discute avec deux soeurs en pleine séance de peinture.

Le repas du soir est un peu plus animé. Le menu est vraiment alléchant : soupe + couscous + dattes + thé. Notre musicien chante en jouant du bendir. Mais nous nous couchons assez tôt et au chaud grâce aux matelas.

dimanche, février 12 2006

Désert tunisien - jour 1

La convocation à l'aéroport est un document important. Il indique principalement à quelle heure nous devons y être. Nous avions plutôt l'habitude d'un réveil tôt mais, là, c'est encore plus tôt que d'habitude : 3h00 ! Qu'à cela ne tienne, nous ne dormirons que dans l'avion sur un pauvre trajet de 2h30. Nous avons donc regardé Ardisson à la télé pour passer le temps.

Une fois arrivés à l'aéroport, les formalités ont été simples et rapides pour une fois. Le voyage en avion a été sans surprise, j'ai un peu dormi mais pas suffisamment à mon goût. L'atterrissage a été un peu mouvementé. Pratiquement au sol, l'avion s'est cabré, réacteurs à fond... le pilote nous a « rassuré » en précisant qu'ils avaient dû redécoller à cause d'un avion resté sur la piste d'atterrissage... hum, ils sont joueurs à la tour de contrôle, ça aurait pû très mal finir, cette histoire...

Bref, nous sommes arrivés comme convenu à 7h45. Par contre, il n'était pas convenu d'avoir de la pluie. Il n'était pas convenu d'avoir 14°. Je sais bien que, dans l'hémisphère nord, c'est encore l'hiver, mais quoi, nous sommes en Tunisie : soleil, plage, bronzette et jolies filles. Non ? ah ok. Bon, tant pis. Ce sera anorak, temps gris et pluie fine.

Le gars de nomade-aventure nous attendait. Après avoir fait un peu de change (20 euros par personne environ) et une fois tout le monde rassemblé, on part en 4x4 pour Douz. Il a bien fallu 3h30 de route depuis Djerba. Arrivés à Douz, nous nous détendons un peu en attendant nos nouveaux chauffeurs. Après un super repas (soupe très épicée, couscous, thé), nous avons juste le temps d'acheter un chèche pour ceux qui n'en ont pas avant de repartir pour 2h30 de piste en 4x4.

Enfin, nous arrivons au campement. L'accueil n'est pas spécialement chaleureux, plutôt réservé : pas d'explication ou d'indication sur ce qui va se passer à partir de demain. Un chamelier nous dit de monter les tentes individuelles pour ceux qui souhaitent y dormir. Pendant ce temps, les chameliers font à manger. Il fait (très) froid.

Le repas est silencieux pour cette fois. La soupe est d'autant plus excellente que sa chaleur nous réchauffe. Le ragoût et le pain sont aussi très bons. Un des chamelier, Abdalla, nous fait un peu de musique avec sa flûte et son bendir.

À 22h30, je suis déjà couché, complètement crevé de ma nuit blanche, complètement habillé tellement il fait froid. La nuit ne sera pas très bonne : nous n'avons pas osé réclamer de matelas et le sol est glacial. Bienvenue dans le désert tunisien :)