vendredi, janvier 26 2007

« 100 photos de Stars », Reporters Sans Frontières

Généralement, j'achète leur petit livre « Pour la liberté de la presse », histoire de les soutenir un peu. J'aime souvent les photos sélectionnées, quelque fois dures, quelque fois tendres. Mais là, avec une galerie de portraits, je pouvais encore moins passer à côté.

Une petite liste des portraits que j'ai préféré :

  • Thierry Lhermitte, 2005
  • Serge Gainsbourg, 1959.
  • Julie Depardieu, 2003 +++
  • Michèle Presle, 1945 ++ (gestion des ombres à tomber à la renverse) ;
  • José Garcia, 2001++
  • Gérard Jugnot, 2005
  • Yves Montant, 1948 (pourtant pas un portrait, mais très vivant et sympathique)
  • Emma de Caunes, 1998
  • Lambert Wilson, 2003 (quel force dans la photo)
  • Yvan Attal, 2005
  • Guy Bedos, 2006
  • Cécile de France, 2005

Plus il y a de plus et plus j'aime :)

Bizarrement, certaines photos n'apportent rien. Par exemple :

  • Elsa Zylberstein, 1998
  • Clothilde Courau, 2000
  • Marion Cotillard, 1999
  • Marie Gillain, 2005
  • Bénabar, 2006
  • Virginie Ledoyen, 1997 (trop trop sombre)

Je suis certainement un peu méchant pour Marie Gillain, qui a failli basculer dans l'autre liste. Mais les autres... pfff... Prenez la série de photos d'Elsa Zylberstein : elle n'est pas vraiment reconnaissable, la pose est pour le moins étonnante... bof.

Il y a aussi de jolies galeries d'acteurs quand ils étaient jeunes. Intéressant de voir comment leur visage a progressé dans le temps (prenez Henri Salvador par exemple, ou encore Jean Rochefort). Enfin, il y a aussi quelques photos couleurs, mais aucune qui me plaît. Dommage, une N&B de Philippe Torreton aurait certainement eu plus de gueule que celle en couleur.

En tout cas, on reconnait la touche des studios Harcourt. Ils font un boulot vraiment impressionnant.

jeudi, décembre 21 2006

En vrac

Développement

PostgreSQL

AJAX

Photos

Sécurité

Divers

mardi, novembre 8 2005

Je suis un boulet, deuxième partie

Hier soir, bien crevé, je rentre du boulot. Je me concentre un peu sur la prochaine sortie de PostgreSQL... rien de particulier à faire ce soir. Demain, je vais voir Le malentendu colonial. J'ai hâte de le voir. Pour une fois, ce sera un documentaire plutôt qu'une fiction. En me couchant, je relis le descriptif du film. Très intéressant, vraiment. Puis, je tombe sur la page du planning. Tiens, à quel heure commence-t'il demain ? 20h ou30 ou 20h45 ?? 20h45, c'est bien, j'aurais le temps de me préparer. Mais, c'est bizarre, ce n'est pas la case du mardi... mais quel @$%*... je l'ai loupé. C'était lundi à 20h45... je ne suis qu'un boulet...

Désolé aurel, pas de billet sur ce film du coup. Bon, pour me faire pardonner, voici mes deux premiers tirages (et ne me demandez pas qui c'est, je ne les connais pas... n'ayant pas de négatif lors de ce cours, il m'avait prêté ceux-là). Et puis aussi, un joli dessin de Frodon représentant Laurel.

vendredi, novembre 4 2005

Séance décevante à l'atelier photo

Le prof « argentique » n'était pas là ce soir. Nous avons donc eu droit à un cours par le prof « numérique » sur les prises de vue studio : éclairage, flash, maquillage, organisation du studio, etc. Il nous a montré les appareils, donné quelques idées pour ceux qui voudraient venir dimanche pour photographier des citrouilles (?!?!).

Bref, j'ai trouvé la séance décevante. Le prof se perd souvent dans des considérations qui n'ont pas de liens avec la photo. À la fin, nous avons même eu le droit à un discours sur l'immobilier. Quant au vrai contenu du cours, il me permet simplement de dire que je n'ai aucune envie de participer aux séances en studio. Je ne pense pas avoir la patience pour créer le décor, ajouter les lumières, vérifier le bon positionnement des ombres, ajouter les gadgets. Non, pour moi, la photographie, c'est vivant. C'est une expression sur un visage, un sentiment qui passe... ce n'est pas un travail d'une demi-heure pour préparer une pièce mais ça peut être une attente d'une demi-heure pour récupérer une mimique qui montre vraiment la personne comme on la voit. Peu importe que la photo ne soit pas la plus belle possible si elle fait entrevoir la personne, son âme plus que son physique. Oui, je sais, ça semble un peu paradoxal pour un photographe qui, à priori, ne prend que des images. Mais c'est ainsi que je vois cet art.

Le prof « argentique » sera là demain, je vais essayer d'y aller pour développer une ou deux photos.

dimanche, octobre 23 2005

Je suis un boulet...

... et même si je me soigne, ce n'est pas gagné.

Vendredi, j'ai développé des photos de personnes que je ne connaissais pas, n'ayant pas pensé à amener des pellicules. Du coup, je me suis dit que je prendrais quelques photos pour l'anniversaire de ma soeur dimanche. Samedi matin, je pars acheter deux pellicules noir et blanc de 24 poses.

Dimanche, j'arrive chez ma soeur et, grand pro, je commence à monter le matos. Eh oui, ça prend du temps : je commence par l'objectif, je continue avec la pellicule (la 400 ASA car il n'y avait pas trop de lumière) et je tente d'enclencher la pellicule (c'est un vrai manuel). Pas clic... impossible de prendre une photo. Allons bon... ah oui, tiens, c'est bête, ça. Depuis que je ne m'en sers plus, j'ai oublié que les piles avaient pû se décharger. grmbl... va trouver des piles D357H un dimanche midi. Grosse peur, grande réflexion... le pro passe pour une bille. Le copain de ma soeur me propose gentimment son appareil. Bon, ok, pas trop le choix en fait. J'essaie de rembobiner un peu ma pellicule pour l'utiliser dans l'autre appareil. J'ouvre le dos de mon appareil photo pour récupérer la pellicule.... grmbl !! J'ai rembobiné toute la pellicule. Plus un bout ne dépasse. Hum... une pellicule de perdue : je ne passe plus pour une bille mais pour un vrai boulet. Il faudra donc que je me contente de la pellicule de 125 ASA sur un appareil que je ne connais pas.

Certains jours, il ne faut pas chercher à comprendre : tout est contre vous :-/

samedi, octobre 22 2005

La révélation

Nouveau cours de photos hier soir. On a abordé la pratique. Comme je n'avais pas de négatif sur moi, on m'en a prêté. J'ai utilisé un agrandisseur pour développer quelques photos. Voir l'image se former sur le papier photo dans le bac révélateur, c'est... magique...

J'en ai fait trois, sans compter celui de test. À chaque fois, j'étais soufflé en voyant apparaître l'image. C'est vraiment magique. Le deuxème essai était sérieusement loupé à cause d'un diaphragme trop important mais je suis assez fier des deux autres : sûrement la chance du débutant :)

mardi, octobre 18 2005

JDLL, quelques photos

disponibles ici.

samedi, octobre 8 2005

Suite de mes activités sans geek

Bonne partie de tennis avec Jacques jeudi soir. Je retrouve mon coup droit, précis et rapide. Malheureusement, j'ai aussi retrouvé mon revers, toujours aussi pourri et hors du terrain les trois quarts du temps. Je n'ose même pas parler de mon service... c'est bien simple, je ne l'utilise pas. Mais je suis quand même bien content d'avoir repris le tennis. J'attends avec impatience la prochaine fois (malheureusement pas la semaine prochaine où je serais aux JDLL).

Contrairement au tennis, il a vraiment fallu que je me force à aller à l'atelier photo. Bizarre... Heureusement, ça a été bien plus intéressant cette semaine que la dernière fois. Il faut que je trouve le temps d'écrire un document sur tout ce que dit le « prof argentique », histoire que je m'en rappelle plus tard :) Une dernière chose (et là, c'est le geek qui sommeille en moi qui vient de se réveiller), je ne vais pas tenir longtemps avec le « prof numérique » si celui-ci continue à parler de PhotoShop, de piratage et de « on peut pas faire autrement, vous vous rendez compte ma bonne dame, plus de 1000 € ». Je ne suis pourtant pas là pour causer logiciel libre mais s'il me force la main... :-D surtout que Johan vient de me parler de GimpShop dot Net, qui m'a l'air pas mal pour des non connaisseurs du libre... pour les autres, il y a le vrai Gimp, krita et certainement plein d'autres.

Bref, j'aime bien ma nouvelle formule d'occupation de la semaine : une soirée ciné, une soirée tennis, une soirée photos. De tout pour tous les goûts. Finalement, ce n'est pas si grave que le cours d'espagnol pour débutants n'ait pas lieu. Je ne sais pas où j'aurais pu le caser :)

dimanche, octobre 2 2005

Activités extra-scolaires^Wprofessionnelles

Jeudi soir, tennis avec Jacques. Le début a été un peu dur. On a réservé un terrain à l'année tous les jeudi à 21h et, évidemment, on n'a pas pu avoir ce cours jeudi dernier. On a quand même réussi à jouer en extérieur. Ça a été un peu laborieux en ce qui me concerne. Je suis assez rouillé et j'ai du mal à envoyer les balles sur le terrain. Par contre, j'ai approfondi ma connaissance du filet et de l'extérieur du court :) Bon, c'est un début. Il faut persévérer.

Je me suis enfin décidé à aller à la MJC et à demander quelques renseignements sur les activités qu'ils proposent. Je suis donc allé à l'atelier photos vendredi soir. Comme ça commence à 21h, j'y suis arrivé sans avoir mangé. Grosse erreur : ça a duré jusqu'à minuit. Tout d'abord, un cours sur la photo argentique. Puis un sur la photo numérique. Pour cette dernière partie, ça a surtout été une démo de Photoshop. Ça ne parle pas directement de piratage mais c'est tout comme : comment des personnes qui ne sont pas des professionnels pourraient se payer un logiciel aussi cher ? Bref, j'essaierais pour ma part de faire la même chose avec The Gimp ou avec Krita. En dehors de ça et d'une erreur que j'ai remarqué dans le discours du premier prof, c'était plutôt intéressant, principalement théorique mais c'est justement ce qui me manque le plus, un peu de théorie.

Bref, voilà des activités qui m'éloignent un peu de l'informatique... et ce n'est pas un mal.

mercredi, septembre 21 2005

Après le poster, l'album photos

Mon père fait de la photo numérique depuis bien plus longtemps que moi. En fait, j'y suis venu relativement tardivement par rapport à lui. Je ne sais pas comment il a connu photoways.com mais il a toujours fait développé ses photos là-bas. Il a toujours été satisfait du travail qu'ils fournissaient, de leur temps de réponse. Il commande même un certain nombre de posters, de panoramas : toujours excellent. Il a bien eu quelques soucis : après avoir indiqué ses problèmes, soit photoways.com le créditait d'un certain nombre de photos soit ils faisaient un nouveau tirage. Bref, la bonne entente. Du coup, le fils suit l'exemple du père. C'est évidemment chez eux que j'ai commandé mes premières photos, mon poster... et maintenant mon livre photos.

Ce service permet de composer son album photo à partir d'une interface réalisée en flash. Il suffit d'indiquer pour chaque page un modèle d'emplacement (parmi sept), d'indiquer pour chaque emplacement la photo à insérer et le commentaire à ajouter. On commence avec seulement 24 pages mais il est possible d'en avoir jusqu'à 100. L'interface est simple à utiliser. Au bout d'une vingtaine de minutes, j'avais placé mes 70 images sur les 33 pages de mon album. J'ai mis plus de temps à écrire les commentaires, surtout parce qu'il n'est pas évident de savoir quoi mettre. J'ai un seul reproche à formuler. Il est impossible de voir le texte sous Linux alors que le problème ne se pose pas sous Windows (avec IE comme avec Firefox). Ceci étant dit, je suis quand même très impressioné par les capacités de cet outil.

J'étais quand même bien impatient de voir le résultat final. C'est aujourd'hui chose faite. Je viens de le recevoir dans un joli paquet bien emballé (pas de risque de détérioration, c'est clair). L'album est très joli, il est encore plus beau que ce que je pensais. Néanmoins, la prochaine fois (ce sera l'album de la Turquie), j'utiliserais plus de pages et j'essaierais d'améliorer mon texte, bien bateau. Je pourrais même refaire celui d'Égypte :)

vendredi, septembre 2 2005

Premier poster

Ça y est, j'ai enfin reçu mon poster. Il est beau, il est grand... punaise, il est plus grand que mon cadre... quel con...

Je voulais avoir deux posters de mon voyage en Égypte. Deux grands posters. Du 50 sur 70. Vraiment du grand. J'envoie ma photo chez photoways.com et je demande un agrandissement en 50x70. L'interface web me prévient que la résolution de l'image est insuffisante pour que le poster soit bien reproduit. Très embêté, je finis par mettre deux images sur le poster... comme ça, je double le nombre de pixels en hauteur et j'obtiens une résolution suffisante. Très bien, merci Gimp, poster envoyé, commande passée.

Attente, attente... punaise, c'est long, c'est pourtant pas si loin, l'Allemagne (les posters sont réalisés en Allemagne chez photoways).

Je finis par le recevoir. Il est très beau, je suis super content. Je déballe le cadre, essaie d'enlever la vitre... qui me pète dans les mains... grmbl ! Tout le monde m'en veut ou quoi ? Passons au deuxième cadre, je vais peut-être réussir à enlever la vitre sans tout casser. Oui, c'est bon, la vitre est enlevée. Je récupère le poster et le pose sur le fond du cadre. Tiens, c'est bizarre, il est un tout petit peu trop grand en largeur. Ce n'est pas grand chose, j'avais de tout façon prévu un cadre blanc, ce n'est pas grave, je vais le découper... ah mais oui, en hauteur aussi... de cinq centimètres, oh merde. Je ne vais quand même pas découper cinq centimètres de la photo... grmbl ! Je dois être maudit !

Bon, finalement, je vais acheter deux petits cadres chez Ikea et un cutter. Ça me fera deux petits posters au lieu d'un gros.

lundi, mai 23 2005

Comment faire de bonnes photos avec un Panasonic DMC-FZ20...

ou comment passer pour un abruti en cinq minutes...

J'avoue avoir été déçu par la qualité des photos que j'ai faites jusqu'à maintenant avec ce superbe appareil. Le pire a certainement eu lieu en Égypte. Alors que je suis plutôt adroit avec un Pentax P30 (vieux appareil tout manuel) pour des portaits, je n'ai pas été capable de faire un bon portrait en Égypte. Évidemment, je m'accusais gentiment en disant que je ne connaissais pas l'appareil, qu'il fallait que j'apprenne à le manier. Samedi, lors de la traduc party avec Parinux, pareil... des photos floues en permanence. J'ai fini par passer en manuel : mon réglage manuel était meilleur que l'auto-focus ! Je l'avais un peu mauvaise.

Dimanche matin, je me suis précipité dans le jardin de mes parents avec le manuel de l'appareil, bien décidé à comprendre ce qui se passait : comment modifier l'exposition, quels sont les zones de l'autofocus, peut-on les changer, comment faire pour qu'il fonctionne rapidement, etc.

Évidemment, j'ai eu des réponses à pratiquement toutes mes questions. Seul me restait le problème de l'autofocus. À force de tourner l'appareil dans tous les sens, j'ai fini par remarquer un bouton à deux positions : AF ou MF... quel boulet, j'avais forcé l'objectif en manuel. Du coup, l'appareil ne faisait pas le focus lui-même. Il est donc un peu normal que les photos de paysage soient plutôt réussies alors que les photos de portaits ne le sont pas.

J'ai testé l'appareil tout dimanche (ça tombait bien, il y avait une fête de famille). J'ai fait à peu près 120 photos... seules quatre ou cinq sont ratées... ouf, je respire :)

Quand je pense que je comptais aller me plaindre à la FNAC. J'aurais été encore plus énervé d'apprendre que le vendeur de la FNAC me foute la honte en m'indiquant, mi-moqueur, que j'avais forcé l'appareil en manuel et que je pouvais triturer la mollette du dessus comme un malade, l'appareil s'en battait les noisettes... nom de nom, c'était si simple.

mercredi, janvier 26 2005

Ayé, j'ai craqué...

J'ai fini par l'acheter, ce Panasonic DMC-FZ20. Je me suis fait un beau cadeau, même si mon banquier va vouloir ma peau... mais « c'est pas grave » :-D

Il a fallu que j'attende deux heures pour pouvoir jouer avec (temps de chargement de la batterie). Les premiers tests sont intéressants, je vais certainement devoir me plonger dans le guide sous peine de ne pas saisir grand chose (au sens figuré et au sens réel). Les quelques photos de ma chambre sont sympa, si on retire celles sans flash, prises à 1/2 seconde :)

Pour l'instant, le gleu est content... et il aimerait bien que ça continue.

dimanche, janvier 23 2005

Panasonic DMC-FZ20

Ça fait un bon moment que je souhaite m'offrir un appareil photo numérique. Dès que j'ai vu le Canon 300D et le Nikon D70, je me suis dit qu'il était temps d'y songer. Je voulais en emmener un pour les JDLL 2004 mais je n'ai pas réussi à me convaincre de dépenser une petite fortune là-dedans. Malgré tout, je viens d'en trouver un bien séduisant et bien moins cher.

Lire la suite...