lundi, décembre 26 2005

DADVSI, épisodes du mercredi et du jeudi

La licence globale optionnelle votée ! Difficile d'y croire et pourtant : 30 voix contre 28, dont 20 de l'UMP... Pas très étonnant qu'ils aient été remplacés dès le lendemain pour « fraternité avec l'ennemi » comme l'a fort justement fait remarquer un clown déguisé en député PC. Puis les débats repoussés à mi-janvier. Et enfin, une attention beaucoup plus importante des journalistes et, du coup, du public.

Je ne sais pas trop quoi penser de la licence globale optionnelle. D'un côté, elle me plaît beaucoup. J'adore l'idée de payer un abonnement pour télécharger toute la musique d'où qu'elle vienne. Malheureusement, je ne vois pas comment elle pourrait être appliquée. Comment les auteurs vont-ils être rétribués ? notamment les auteurs étrangers ?? À mon avis, tous les opposants à cet amendement vont utiliser ce prétexte sur les plateaux de télé et à l'assemblée nationale. Ceci dit, il existe une réponse simple à ça : il y a bien une taxe sur les CD sensée rétribués les auteurs... les mêmes problèmes se posent pour cette taxe et elle a pourtant été voté sans que le gouvernement n'ait trop d'état d'âme. Annuler cet amendement sous ce prétexte donnerait une bonne raison pour annuler la taxe sur les CD.

En tout cas, j'avoue que j'ai été bluffé pour ces débats. Ils étaient en grande partie passionnants. J'ai redécouvert la politique, celle qui fait plaisir. Les députés savaient généralement de quoi ils parlaient. Ils ne passaient pas leur temps à indiquer leur position. Ils essayaient de convaincre, ils indiquaient pourquoi ils allaient voter pour ou contre. Tous pouvaient s'exprimer bien mieux que sur un plateau de télé. C'était vraiment très intéressant. Certains se lançaient dans des discours qui m'ont beaucoup fait pensé à la série « À la maison blanche ». Je dois féliciter certains des députés qui se sont prononcés contre cette loi : M. Christian Paul, M. Patrick Bloche, Mme Martine Billard, Mme Boutin, etc.

Par contre, j'avoue avoir été particulièrement déçu par les journalistes. Leur compte-rendu à la télé comme à la radio était ridicule car il ne prenait en compte que la partie musicale alors que les débats ont été bien plus vastes que cela. Europe 1 a invité Christian Paul vendredi soir, c'était assez intéressant de son côté car il essayait de voir toutes les implications de cette loi contrairement à son « adversaire » qui ne voyait que les « pauvres artistes bafoués dans leur droit ». Les débats ont beaucoup abordé le problème de la désinformation d'un camp comme de l'autre. J'ai eu l'occasion de discuter de ce projet de loi avec ma mère. Elle était totalement désinformée.

Autant j'ai adoré les débats à l'assemblée nationale, autant j'ai détesté les reportages des journalistes. Je n'hésiterais plus à regarder les débats pour me faire une véritable idée des idées et arguments de chaque parti.

Pour finir, quelques liens :

PS : oui, ce billet est un peu tardif mais je voulais bien lire tous les comptes-rendus analytiques avant... et puis, avec les fêtes, ça n'a pas arrangé les choses :)

mercredi, décembre 21 2005

DADVSI, petit épisode à l'assemblée nationale

Je me suis donc trouvé ce soir à regarder le débat à l'assemblée nationale sur la proposition DADVSI. 2h30 de discours et quelques « éclaircissements » de notre ministre de la Culture plutôt minable. Pour terminer avec une loi recevable (la motion d'irrecevabilité n'a pas été votée) et acceptée. Elle sera débattue à 15h aujourd'hui.

Ceci dit, tout n'est pas négatif. J'avoue même que j'ai été bluffé par Christian Paul, député de la Nièvre. Il connaissait très bien le sujet. Je ne croyais pas qu'un de nos députés était aussi calé sur Internet, l'informatique, les logiciels libres, les baladeurs MP3, les problèmes de formats ouverts, etc. Bref, impressionnant. Et rassurant car se dire qu'on est gouverné par des personnes qui ne s'y connaissent pas fout un peu les chocottes. Les exemples qu'il donnait étaient connus mais intéressants. J'ai aussi beaucoup aimé l'humour d'une petite claque au ministre. Le ministre avait amené dans le bâtiment de l'assemblée quelques démonstrateurs de service de vente en ligne de musique. Christian Paul a joué le jeu et acheté de la musique sur une des bornes. Résultat : impossible de transférer la chanson sur son baladeur :) (il avait un Ipod et un Sony (pas sûr pour le Sony mais il ressemblait beaucoup au petit dernier de Sony pour son discours).

Bref, la suite au prochain numéro... ça risque de ne pas être gai... :-/

Mise à jour : un article intéressant de generationmp3.com et un compte-rendu plus détaillé sur ratatium.com.