vendredi, décembre 31 2004

Compilation de KDE, version CVS

Tout d'abord, vous avez besoin des bons outils : automake, autoconf, gcc et g++. Il vous faut aussi quelques fichiers de développement (X et Qt3). Sous Debian unstable, vous devriez vous en sortir avec un simple :
apt-get install autoconf automake1.6 gcc g++ x-dev xlibs-dev libqt3-mt-dev libglib2.0-dev

Récupérez le script de construction du CVS sur le site de Michael Pyne. Utilisez son assistant de construction en ligne pour générer le fichier de configuration. Décompressez le script de construction. Entrez dans le répertoire créé et lancez la commande ./kdebuild-cvs.

Le script est assez bien fait. Il commence par récupérer les sources du CVS (donc, vous devez avoir la commande cvs) pour les modules que vous avez sélectionné dans l'assistant. Ceci fait (ça prend un certain temps, directement proportionnel au nombre de modules sélectionnés), il va créer le script configure, l'exécuter, compiler et installer. Un problème assez prenant au début concerne les outils indispensables mais qui vous manquent. Une fois que vous avez compris quel était cet outil et que vous l'avez installé, il vous faut relancer la commande... qui va faire un update sur le CVS. Long, très long. Dans ce cas précis, ce n'est pas utile... donc n'oubliez pas d'ajouter l'option « --no-cvs » pour qu'il oublie la partie de mise à jour des sources et passe directement à la configuration.

Ça compile, ça compile... ça met un foutu temps à se compiler... 2h30 pour kdelibs... j'ai du mal à imaginer ce que ça va donner pour kdebase. Bon, de toute façon, il est bien tard. Je vais me préparer pour le réveillon, je verrais ça en rentrant. Bon réveillon à tous :-)

samedi, août 21 2004

LFS et KDE

J'ai commencé la traduction de LFS en début d'après-midi. Je viens à peine de m'arrêter. Pfiou... dur boulot.

Pour mes traductions, j'ai toujours utilisé la ligne de commande que ce soit pour mes dépôts CVS ou pour appeller mon éditeur favori vim. Pour être franc, cela a toujours été suffisant. Donc, je ne sais pas ce qui m'a pris aujourd'hui de vouloir tester l'interface graphique que propose KDE. Je me suis dit dès le début que j'arrêterais rapidement ce test car j'avais peur de perdre trop de temps avec une interface graphique. Finalement, il est 23h43 et j'ai arrété de traduire pour écrire ce billet. L'expérience est plus que concluante. J'ai utilisé cervisia, une interface de CVS pour KDE, simple mais rapide et efficace. Seul petit regret, cervisia ne gère pas un ajout du répertoire et de son contenu en une seule demande. Pour l'édition des fichiers XML, j'ai pris Kate. Là aussi, simple et efficace. Je ne sais pas si Kate sait corriger l'orthographe sur un fichier XML mais cette question mérite quelques investigations. Bref, je suis ravi. Alors que les développeurs KDE viennent de sortir KDE-3.3 (que je n'ai pas encore, zut), je m'enthousiasme devant les possibilités de KDE-3.2. Et mieux encore, les rumeurs de l'Akademy semble prometteurs pour l'avenir de KDE.

Concernant la traduction, j'ai plutôt bien avancé aujourd'hui. J'ai terminé les chapitres 1, 2, 3, 4, 8, 9 et le prologue. Restent les deux mastodontes, les chapitres 5 et 6, ainsi qu'un autre petit chapitre. Les choses sérieuses commencent donc demain... en utilisant KDE pour de bon :)