Mot-clé - Scarlett Johansson

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, octobre 17 2008

« Vicky, Cristina, Barcelona »

J'ai lu pas mal de critiques déçues par ce film. Moi, j'ai bien aimé. Remarquez que je n'ai pas dit « beaucoup ». J'ai bien aimé. C'est amusant, romantique, gentil, léger. La voix off est un brin agaçante, mais j'ai quand même bien aimé. Ça ne me restera pas longtemps en tête, mais ça fait du bien.

Scarlett Johansson est toujours aussi whaouuuu, Penélope Cruz est plutôt bien. Javier Bardem est égal à lui-même, un roc ce gars, impressionnant. Mais la découverte de ce film, une vraie pépite, c'est Rebecca Hall, jamais vue auparavant, mais là une telle présence. C'est clair que le film ne me restera pas longtemps en tête, mais Rebecca par contre...

PS : allocine.fr me détrompe en m'indiquant que Rebecca a aussi fait partie du film « Le prestige ». Donc je l'avais déjà vu.

vendredi, octobre 12 2007

« Lost in translation »

Deuxième film de Sofia Coppola, mon préféré à ce jour. Ce film est un petit bijou de simplicité, de tendresse et d'humour. Cela doit ccertainement beaucoup aux deux acteurs principaux, à savoir Bill Murray (que je ne connaissais que de nom et qui est excellent, un vrai Droopy en exil) et Scarlett Johansson (une très bonne actrice, son premier grand rôle à ma connaissance). Mais c'est aussi dû à la réalisatrice et à son univers si particulier, à sa façon tout en douceur de dire les choses ou plutôt de les montrer. C'est certain, elle sait créer une atmosphère. J'aime beaucoup de qu'en dit Julian85 dans les critiques spectateurs : « On aime pas Lost in Translation, on en tombe amoureux. ».

jeudi, décembre 21 2006

« Le prestige »

Il ne passe pas grand-chose d'intéressant dans mon ciné en cette fin d'année. J'ai fini par me décider à aller voir « Le prestige », un thriller à l'époque victorienne racontant l'histoire de deux magiciens qui se battent pour le titre du meilleur magicien. Un peu étonnant comme ça, très original... autant voir ça qu'une nouvelle version du « Da Vinci Code »...

Quelle claque ! Ce film s'est révélé très, très impressionnant. Le décor, les costumes, tout vous met dans l'ambiance, l'atmosphère du Londres des années 1800. L'histoire elle-même est très prenante : il y a vraiment une tension, un duel entre ses deux magiciens qui préféreront tout perdre (ou presque) que d'abandonner face à l'ennemi. On veut toujours voir quel sera le nouveau tour fabriqué par l'un ou dynamité par l'autre. Les flashs-backs au début sont assez déroutants mais la suite de l'histoire apporte bon nombre d'explications. Je ne comprends pas qu'un tel film ait eu aussi peu de publicité.

À noter la présence de Scarlett Johansson (je l'ai vu dans au moins quatre films cette année... l'année Scarlett ?), que j'ai tout de suite reconnue et la présence de David Bowie, que je n'ai pas reconnu du tout et que j'ai encore du mal à reconnaître dans ce personnage... pourtant je vois bien sa tête :)

Bref, un excellent film, à voir absolument pour les amateurs de mystères.

vendredi, décembre 8 2006

« Le Dahlia noir »

Encore un film adapté des romans de James Ellroy ? chouette, chouette. J'avais adoré « L.A. Confidential » et son histoire tordue à base de petites frappes, détectives, flics pourris et poules de luxe. Il se dégageait une atmosphère glauque, terrible mais vraiment bien rendue. Évidemment, ça m'a donné envie de voir « Le Dahlia noir ». On y retrouve ce monde de l'après-guerre avec flics tout puissants, généralement corrompus car la paie ne suit pas, détectives à bout, jolies filles issues d'un monde de riches, truands plus minables les uns que les autres, putes averties au bas de l'échelle, richissimes papas, et pseudo-actrices dont l'avenir est bien plus noir que le monde où elles vivent... Oui, un monde noir, c'est bien de cela qu'il s'agit, un monde où les riches ne sont rien d'autres que des truands qui ont réussi et où les truands sont de pauvres bougres même pas sympathiques.

Bref, c'est donc le film noir par définition. L'intrigue est assez complexe mais, comme dans « L.A. Confidential », l'intrigue se dénoue complètement à la fin. L'intrigue fonctionne complètement mais ce qui me plaît le plus dans ce type de film, c'est l'ambiance : glamour et rétro, sale et noire, jazzy, feutrée, belles poupées et hommes tordues. Un condensé du noir humain. Du bon et du mauvais. De l'ange et du démon. Du feu et de la glace.

Un bon film (moins bon que L.A. Confidential à mon souvenir).

jeudi, novembre 23 2006

« Scoop »

Très très bon film de Woody Allen. Je le trouve quand même un peu moins bon que « Match Point » mais personne n'est sensé faire un chef d'oeuvre à tous les coups. Woody Allen continue donc son aventure à Londres et est toujours accompagné de Scarlett Johansson, devenue son égérie. L'histoire est de nouveau policière : un journaliste meurt, mais il est tellement attaché à son métier qu'il revient du monde des morts sous la forme d'un fantôme pour donner le scoop du siècle et des conseils importants à Sondra Pranski (jouée par Scarlett Johansson), jeune étudiante en journalisme. Woody apparaît dans le film dans le rôle d'un prestidigitateur (c'est lui qui mettra le fantôme et Sondra en contact, sans aucune volonté de sa part) et qui devra suivre cette journaliste en herbe dans son enquête... et qui finira par s'attacher à elle.

Je ne peux pas m'empêcher de trouver Woody à mourir de rire dans son rôle de trouillard gaffeur. Sa différence avec Scarlett est vraiment (d)étonnante. Ils sont excellents ensemble.

Cela étant dit, même si j'ai trouvé ce film excellent, si vous n'avez qu'un film comique à voir, je vous conseille plutôt « Little Miss Sunshine ».

Quelques liens :

PS : billet créé bien après...

dimanche, octobre 30 2005

« Match point »

Comme je ne voulais pas rester tout seul chez moi ce soir, qu'il n'y avait rien à mon ciné, j'ai cherché sur allocine.fr où je pouvais voir le nouveau film de Woody Allen sans aller trop loin. Et j'ai trouvé, à 15 minutes. Cool :)

Le premier qui y va pour rire n'a rien compris au film. C'est un film assez sombre, assez dur. C'est plus une étude de moeurs, une oeuvre philosophique qu'une comédie ou qu'un policier. Woody Allen s'occupe enfin de ces personnages, et, dans ce film, il s'en occupe bien. À priori, Kate Winslet était prévue dans le rôle joué par Scarlett Johansson. Sincèrement, je suis très content qu'elle ait abandonné l'idée, Scarlett Johansonn tenant magnifiquement bien son rôle. L'acteur principal, Jonathan Rhys-Myers, est aussi formidable dans son jeu.

Le plus impressionnant reste quand même la fin qui est spectaculaire et inattendue. On croit comprendre la chûte et on voit qu'on se trompe. Impressionnant, un grand moment de cinéma.