Mot-clé - Patricia Cornwell

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, mars 21 2008

« Registre des morts »

J'aime bien les déplacements, ça me permet de beaucoup bouquiner. J'en ai donc profité pour lire le nouveau roman de Patricia Cornwell, et je dois dire que j'ai plutôt bien aimé cette fois-ci.

En fait, le début m'a vraiment énervé. Je ne sais pas pourquoi mais Patricia Cornwell s'arrange toujours pour rendre ses héros réellement antipathiques : Kay Scarpetta, médecin légiste, est une emmerdeuse de première, jamais contente, Marino, son inspecteur, est un ivrogne vulgaire et stupide, sa nièce, Lucy, est un petite pimbêche milliardaire, qui se la pète en informatique (elle crée son propre noyau pour son système d'exploitation... mouahahahah) et qui roule en Ferrari (super pratique, la Ferrari, pour suivre quelqu'un de façon discrète, ne pas oublier qu'en dehors d'être un génie, c'est aussi un enquêteur de talent)... sans parler de Benton ancien du FBI qui ne supporte plus qu'on lui parle du FBI et qui regarde Kay comme étant sa propriété (malheur aux autres qui s'en approchent). Bref, les personnages récurrents sont chiants et insupportables. Là, c'est dit :) Étonnament, la situation va s'arranger avec la venue d'un nouveau personnage, qui adoucira un peu le personnage de Kay. Heureusement.

Le reste, c'est-à-dire l'histoire, est plutôt bien ficelé, ce qui fait que le livre se lit bien, une fois qu'on a passé un premier tiers du bouquin... dommage que Patricia Cornwell ne semble plus aimer ses personnages récurrents. Ce qui explique pourquoi elle semble s'être débarassé d'un des personnables (je dis « semble » parce qu'après la fausse mort de Benton, on peut toujours se poser des questions).

Bref, sympa, mais un thriller de James Patterson m'aurait certainement plus plu.