Mot-clé - Melvil Poupaud

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, janvier 17 2006

« Le temps qui reste »

J'avais un peu peur que « Le temps qui reste » soit glauque ou très triste. C'est triste et mélancolique, mais ce n'est pas larmoyant et c'est essentiel. Melvil Poupaud est plus que crédible dans le rôle de ce trentenaire qui apprend qu'il va mourir dans peu de temps : il porte carrément le film de bout en bout. Même Jeanne Moreau est étonnante... surtout que je ne suis pas fan de cette actrice habituellement. Mais là, elle m'a épaté. La photo est particulièrement bien faite avec de jolis jeux de lumière.

En fait, c'est un « Les nuits fauves » en 100 fois meilleur, en 100 fois mieux joué, en 100 fois plus crédible... et surtout en 100 fois moins glauque.