Mot-clé - Marina Hands

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, juin 15 2007

« Le Scaphandre et le papillon »

J'en suis encore tout émotionné. C'est vraiment un très bon film. Bien penser à prendre sa boîte de mouchoirs avec soi.Triste mais pas misérabiliste.

Quand j'ai entendu parler d'une adaptation de ce livre au cinéma, je me suis vraiment demandé comment ils allaient pouvoir faire pour le restituer fidèlement. Pour être franc, je ne l'ai pas lu. Je connais l'histoire de loin car ma mère avait lu ce livre et m'en avait parlé. Je trouve que, niveau technique, le film est très réussi. On a vraiment l'impression d'être Jean-Do. C'est saisissant par moment. Mais le plus impressionnant, c'est le jeu des acteurs. Commençons par Mathieu Almaric. Il est excellent. La plupart du temps, on entends sa voix comme s'il s'agissait de notre petite voix intérieure, commentant ce qui lui arrive. J'ai été positivement surpris par Emmanuelle Seigner. Comme d'habitude, Marie-José Croze a fait merveille.

Lire la critique de Mr.Movie sur allocine.fr, je suis d'accord en tout point (mais lui le dit bien mieux que moi :) ).

vendredi, mars 30 2007

« Lady Chatterley »

J'avoue que passer 2h30 dans une salle de cinéma ne m'enchante jamais. J'y suis donc allé à reculons. Finalement, encore une fois, j'ai bien fait d'y aller. Je ne me suis pas du tout embêté malgré les 2h30.

Le rythme est très très lent, il y a peu de dialogues. Mais l'histoire est belle et intéressante. En fait, c'est beaucoup plus construit que ce que je craignais. La photo est géniale grâce à la nature qui est magnifique... splendide campagne anglaise.

Les deux acteurs principaux sont très bons. Autant Jean-Louis Coulloc'h fait vraiment homme des bois au début, autant à la fin du film on le voit se révéler à nous. D'ailleurs, sa sexualité suit le même chemin : de la simple pénétration (animale, sans sentiment, pratiquement avec rudesse) aux scènes d'amour (avec sentiment, plaisir, sensualité). Quant à Marina Hands, un peu comme son compagnon, mais pour des raisons différentes, elle va de la mort vers la vie, de la petite épouse bien propre sur elle, très cadrée, pas vivante pour un sous, triste à la splendide jeune femme pétillante et pleine d'envie.

Bref, tout ça nous donne une très belle histoire d'amour, d'éveil à la vie et à la sensualité.