Mot-clé - Mélanie Laurent

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, novembre 13 2007

« Je vais bien, ne t'en fais pas »

Ouch, c'est l'un des meilleurs films que j'ai vu dernièrement. J'ai hésité avant de le prendre à VidéoFutur. En fait, je n'étais pas sûr de vouloir regarder un DVD, les derniers ayant été plutôt moyens. Cependant, quand je l'ai choisi, le gars du magasin m'a dit « Félicitations, excellent choix. Vous verrez, à la fin, on se dit : ce gars est fou , ce gars est génial ». Pas de spoiler du tout, si ce n'est que je me pose en effet la question. En tout cas, à ce moment-là, je ne savais pas de quel gars il parlait.

L'histoire semble intéressante quand on lit son résumé. Je reprend le synopsys d'allocine.fr :

Comme elle rentre de vacances, Lili, 19 ans, apprend par ses parents que Loïc, son frère jumeau, suite à une violente dispute avec son père, a quitté la maison. Loïc ne lui donnant pas de nouvelles, Lili finit par se persuader qu'il lui est arrivé quelque chose et part à sa recherche. Ce qu'elle va découvrir dépasse l'entendement.

C'est exactement cela. Cela dépasse l'entendement. C'est étonnant que la fin est souvent facile à comprendre dans certains policiers mais que, dans un film comme celui-là, elle m'ait totalement échappé. L'histoire est vraiment géniale, mais bien moins que la réalisation et que les acteurs. Khad Merad est exceptionnel. C'est la première fois que je le vois dans un rôle aussi triste, mais digne. Même dans « La tête de maman », il est plutôt drôle. Mais là, whaou, bluffant. Il n'a pas volé son César. Et Mélanie Laurent. Elle est à la fois d'une beauté et d'une fragilité. Elle aussi est impressionnante. Mention spéciale à Aïssa Maïga qu'on rencontre de plus en plus (les trois dont je me souviens : « Les poupées russes », « Prête-moi ta main » et ce dernier).

La BO est excellente, j'irais certainement me l'acheter.

Bref, à voir absolument.

dimanche, octobre 15 2006

« Indigènes »

Bon film avec une bonne histoire, mais vraiment mal exploitée notamment à cause des acteurs, très moyens (sauf peut-être Sami Bouajila qui campe un caporal tiraillé plutôt crédible). C'est dommage, une telle histoire méritait un bien meilleur traitement.

Voilà, on passe un bon moment sans plus.

jeudi, avril 7 2005

« De battre mon coeur s'est arrêté »

Alors là, j'ai beau cherché, je ne vois pas la violence dont j'ai tant entendu parler. Certes, ce n'est pas un film sur des enfants de coeur. Le personnage principal est un immobilier véreux, le genre à amener des rats, couper l'eau et l'électricité sans parler des coups de batte, tout ça pour récupérer un immeuble. Mais on voit peu de choses, peu de sang (au moins au début)... tout ce côté est beaucoup suggéré.

Reste le personnage, incarné par Romain Duris, un personnage fort, énigmatique et touchant. Sa passion pour la musique est extraordinaire, même s'il se comporte en salaud fini.

Un très bon film grâce à un très grand acteur.