Mot-clé - Laura Morante

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, février 14 2007

« Molière »

Voyons déjà les premiers rôles : Romain Duris (j'adore), Fabrice Luchini (il m'énerve sévère ces temps-ci), Laura Morante (bien), Ludivine Sagnier (mouais), Edouard Baer (chouette). Je n'ai pas été déçu et même parfois bien surpris. Romain Duris est toujours aussi impressionnant, Fabrice Luchini m'a étonné (il n'a pas surjoué comme d'habitude, il fait plutôt preuve d'une retenue que je ne lui connaissais pas), Laura Morante n'a pas la possibilité de montrer son talent dans ce film, Ludivine Sagnier est bien peu visible, ce qui n'est pas un mal, et Edouard Baer est décevant. Voilà.

Maintenant que j'ai rhabillé tout le monde, le film. Amusant, vif, plein de rebondissements. J'ai beaucoup aimé. Ça tient à l'histoire mais surtout aux deux acteurs principaux, Duris et Luchini. Ils sont vraiment excellents. Le passage où Duris imite un cheval montre toute l'étendue de son talent.

Ne vous attendez pas à une biographie. C'est une fiction totale, mais brillante. J'adore le moment où Molière s'exclame, complètement bourré dans une brasserie : « Riez manants, bientôt viendra le temps où on ne parlera plus en français mais où on s'exprimera dans la langue de Molière » (euh, c'est certainement pas le texte fidèle, mais c'est au moins l'idée :) ). Et c'est un bonheur de voir la langue française utilisée avec autant de virtuosité, de savoir et d'intelligence.

Et puis, c'est toujours un plaisir de voir Annelise Hesme (uniquement dans deux mini-scènes mais quand même :) ).

mardi, mars 7 2006

« Fauteuils d'orchestre »

Légèreté, humour et émotion. On est loin de « Syriana » et de sa complexité, de « Munich » et de son côté sombre, voire paranoïaque. Cet ensemble de petites histoires est très rafraichissant. J'irais bien le voir une deuxième fois.

C'est un film délicieux où on ne peut pas s'ennuyer. Valérie Lemercier est très rigolote, Albert Dupontel est touchant, Cécile de France est... tout ça à la fois : délicieuse, touchante, rigolote. J'ai redécouvert Claude Brasseur, très à l'aise dans cette relation fragile, difficile avec son fils (dans le film).

Et mention spéciale à Dani, que je n'avais jamais vue dans un film auparavant... son rôle lui va à merveille.