Mot-clé - Kirsten Dunst

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, mars 24 2008

« Marie-Antoinette »

Le seul film de Sofia Copola que je n'avais pas encore vu. Je l'ai trouvé moyen. Le début est intéressant car on y apprend la vie à la cour pour la reine, mais ça devient vite ennuyant. Certainement parce que la vie d'une reine devait être aussi passablement ennuyante avec tout ce protocole, tout ce carcan.

La critique de Sur la route du cinéma.

mercredi, septembre 26 2007

« Virgin suicides »

Je devais aller au cinéma ce soir. Malheureusement, j'avais oublié le CA de traduc.org. Bref, après le CA, je me suis tourné vers ce film que j'avais en attente depuis un bon moment.

« Virgin Suicides » est un film dérangeant, autant dans son sujet que dans sa mise en scène. Le sujet n'était pourtant pas simple : le suicide des jeunes, la perte de l'innocence. Sofia Copolla s'en sort remarquablement bien, réussissant un film à la fois romantique et horrible. Les acteurs sont vraiment bons, avec une mention spéciale pour Kirsten Dunst dont la beauté illumine chaque scène. Bref, très troublant, beau, suffoquant, romantique. Mais c'est certainement pas à mettre entre toutes les mains.

lundi, novembre 29 2004

« Eternal sunshine of the spotless mind »

Ce film est aussi étonnant que son titre. Il porte sur l'amour, la mémoire, le double jeu de celle-ci (dans le mauvais côté comme cause d'une séparation ou son effacement pour solutionner des maux de coeur, et dans le bon côté comme seconde chance à un amour gâché). Le film portant principalement sur la mémoire, nous avons droit à un téléscopage des événements, flash-backs et même remonté dans le temps... Aspirine conseillée.

Jim Carey montre encore une fois son grand talent d'acteur. J'aime quand il n'en fait pas des tonnes. Dans les autres acteurs, vous trouverez Kate Winslet, Kirsten Dunst et Elijah Wood (oui, le monsieur Frodon du Seigneur des Anneaux... j'ai passé la moitié du film à me dire que je connaissais cet acteur sans arriver à me rappeller son nom).

Quelques citations marquantes du film :

  • « Pourquoi je tombe toujours amoureux de la femme qui me porte le plus petit intérêt ? »
  • « Je suis une fille bourrée de problèmes qui cherche en vain la paix intérieure : N'me refile pas les tiens. »
  • « La Saint Valentin est une fête inventée de toute pièce par les marchands de cartes postales pour nous rappeler notre misère ».
  • « Cache-moi dans ton humiliation »

J'ai vu le film hier et j'ai passé une partie de la journée à me demander ce que j'en pensais... eh bien pas grand chose. Je n'ai ni adoré ni détesté. Ça ne sera pas un grand souvenir pour moi. Ceci étant dit, l'exercice de style est intéressant mais on devrait fournir l'aspirine en entrant en salle.