Mot-clé - Kate Winslet

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi, juin 14 2008

« Les fils de l'homme » et « Les fous du roi »

Oui, je raconte les DVD que j'ai vu deux par deux... un peu trop de boulot pour l'instant.

Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours pris « Les fils de l'homme » pour un film d'horreur. Alors qu'il ne s'agit d'un film futuriste et politique. Et c'est un excellent film. Clive Owen montre ici un grand talent d'acteur.

Pour être franc, j'espérais beaucoup mieux des « Fous du roi ». L'histoire est politique : un gars de la campagne qui devient gouverneur en luttant contre les corrompus et qui finit par être lui-même corrompu. Pourtant, avec Sean Penn, Jude Law, Kate Winslet... on aurait pu s'attendre à bien, bien mieux.

Je crois que je vais arrêter de prendre des DVD sauf si j'arrive à attraper « L'assassinat de Jessie James... » et « Lions et agneaux ».

mercredi, août 8 2007

« La vie de David Gale »

J'ai emprunté ce DVD à Khad depuis facilement deux ans. Je ne trouvais jamais un moment pour le regarder. C'est chose faite.

L'histoire est très bien racontée, le suspens reste jusqu'à la fin. Ne vous attendez pas à voir des trucs sordides. David Gale est un professeur d'université qui sera accusé de viol et de meurtre alors qu'il est un fervent défenseur de l'abolition de la peine de mort. Juste avant d'être exécuté, il racontera son histoire à une journaliste. C'est cette histoire à laquelle vous assistez.

La photo est bonne, sans être réellement excellente. La musique est sympa. Mais ce sont surtout les acteurs et l'histoire qui sont phénoménaux, émouvants, justes. Je ne comprends pas comment j'ai pu louper ce film. Avant de le trouver chez Khad, je n'en avais jamais entendu parler. C'est donc une excellente découverte.

À regarder, que vous soyez pour ou contre la peine de mort.

lundi, novembre 29 2004

« Eternal sunshine of the spotless mind »

Ce film est aussi étonnant que son titre. Il porte sur l'amour, la mémoire, le double jeu de celle-ci (dans le mauvais côté comme cause d'une séparation ou son effacement pour solutionner des maux de coeur, et dans le bon côté comme seconde chance à un amour gâché). Le film portant principalement sur la mémoire, nous avons droit à un téléscopage des événements, flash-backs et même remonté dans le temps... Aspirine conseillée.

Jim Carey montre encore une fois son grand talent d'acteur. J'aime quand il n'en fait pas des tonnes. Dans les autres acteurs, vous trouverez Kate Winslet, Kirsten Dunst et Elijah Wood (oui, le monsieur Frodon du Seigneur des Anneaux... j'ai passé la moitié du film à me dire que je connaissais cet acteur sans arriver à me rappeller son nom).

Quelques citations marquantes du film :

  • « Pourquoi je tombe toujours amoureux de la femme qui me porte le plus petit intérêt ? »
  • « Je suis une fille bourrée de problèmes qui cherche en vain la paix intérieure : N'me refile pas les tiens. »
  • « La Saint Valentin est une fête inventée de toute pièce par les marchands de cartes postales pour nous rappeler notre misère ».
  • « Cache-moi dans ton humiliation »

J'ai vu le film hier et j'ai passé une partie de la journée à me demander ce que j'en pensais... eh bien pas grand chose. Je n'ai ni adoré ni détesté. Ça ne sera pas un grand souvenir pour moi. Ceci étant dit, l'exercice de style est intéressant mais on devrait fournir l'aspirine en entrant en salle.