Mot-clé - Isabelle Carré

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi, décembre 23 2006

« Coeurs »

Drôle de film si vous voulez mon avis... La première moitié est au mieux déroutante, au pire ennuyante. La deuxième moitié est beaucoup plus intéressante. Les personnages commencent à se dévoiler. Cette deuxième moitié est à la fois drôle et émouvante. Ceci fait que je ne sais trop quoi penser de ce film. Un petit OVNI, bizarre mais pas désagréable.

C'est surtout un film d'acteurs. Pas la peine de regarder les décors, ils sont annexes (quoique certaines formes donnent des indications sur les personnages... mais justement, elles ne sont là que pour appuyer les personnages). Je ne dirais pas la même chose de la musique. Si vous tendez bien l'oreille, vous finirez par remarquer la patte si reconnaissable de Mark Snow, auteur/compositeur de la bande originale des séries X-Files et Millenium (c'est d'ailleurs grâce à cette dernière qu'Alain Resnais l'a engagé).

Bref, un film d'acteurs. Des personnages si normaux en apparence, mais qui cachent tous leurs secrets, leurs sentiments, leurs envies, leurs fantasmes... et surtout leur solitude et leur manque d'amour. La dernière scène est particulièrement touchante à ce titre. La soeur (jouée par Isabelle Carré) rentre, une grosse déception sentimentale sur le coeur. Elle aperçoit son frère (André Dussolier) dans les fauteuils, lui-aussi avec un gros vague à l'âme, une profonde tristesse dûe à une solitude qui n'est pas prêt de le laisser tranquille. Elle s'approche de lui et pose sa tête sur son épaule. Cette scène est admirablement jouée et montre à quel point ces deux êtres sont à la fois si proches et si seuls. Comme dit si bien Isabelle Carré, « mieux vaut la tendresse que la solitude ».

Finalement, je crois que je l'aime bien, ce film :)

lundi, octobre 3 2005

« Entre ses mains »

Même si un collègue m'a rapidement dit son impression sur le film (sympa mais fin décevante), je ne savais pas quoi attendre de ce film. Sans compter que je ne savais pas de quoi cela parlait. Je ne dirais rien sur le sujet du film pour éviter tout dévoilement gênant pour ceux qui voudraient aller le voir. Je dirais seulement que le jeu d'acteur d'Isabelle Carré et de Benoît Poelvoorde est excellent. Ils sont tous les deux excellents. Vraiment. Par contre, en ce qui concerne l'histoire, la fin est décevante car peu crédible.

Ça n'empêche que j'ai vraiment passé un bon moment à regarder deux acteurs très inspirés.

mercredi, décembre 22 2004

« Holy Lola »

Un bon film, bien sympa et sans prétention. En fait, j'avais un peu peur que ce soit très larmoyant (plein de petits enfants à adopter, les pauvres petits, etc.) mais ce n'est pas du tout le cas. Même si certains points sont assez noirs, notamment les explications sur les conditions du pays (les crimes des Khmers rouges, les mines disséminées dans tout le pays, les maladies, etc.), c'est plutôt assez gai (la présence des enfants ?). Certaines parties font très documentaire, notamment celle où une personne explique son calvaire quand il était prisonnier des Khmers rouges. À sa façon de parler, je ne pense pas qu'il s'agissait d'un acteur. Isabelle Carré et Jacques Gamblin sont tout à fait bien dans ce film. À noter la présence très intéressante de Bruno Putzulu ainsi que celle de Maria Pitarresi, qui jouait la femme de Philippe Torreton dans « Ça commence aujourd'hui »

Mais bon, c'est un Bertrand Tavernier. J'attendais autre chose de ce gars. Ça ne soutient justement pas la comparaison avec « Ça commence aujourd'hui ». Peut-être que d'un certain côté, ce n'est pas si mal. Je ne voulais pas revenir du cinéma en déprimant... En plus, la ballade dans ce pays est assez magique.

Ah, un dernier point : j'aimerais bien qu'on arrête de nous montrer du cul partout. Sincèrement, Isabelle Carré a beau avoir de très jolis petits seins, je ne vois pas l'intérêt de les montrer en permanence dans ce film.