États-Unis - jour 13, PGWest - jour 2

Pas eu le temps de petit-déjeuner, la conférence de Greg Smith commence à 9h. Juste le temps de choper un muffin et je suis dans la salle.

Greg a fait une conférence de base sur les performances. Intéressante mais rien de bien nouveau en ce qui me concerne. En gros, les nouvelles installations ne doivent pas se faire avec une version antérieure à la 8.3, on doit faire attention aux VACUUM et ANALYZE (ne pas les désactiver, mais bien les configurer), VACUUM FULL est une mauvaise commande, ce genre d'infos. Par contre, j'ai bien aimé sa comparaison du paramétrage de PostgreSQL par défaut : « many parameters too low for your phone! ». Autrement dit, la configuration par défaut n'est pas faite pour les serveurs actuels. J'ai appris par contre qu'il était difficile d'avoir plus de 125 connexions simultanées sur Windows. Encore une bonne raison de ne pas utiliser ce système d'exploitation pour y installer un PostgreSQL en production. C'était donc une conférence certainement intéressante pour les nouveaux, moins pour des personnes plus confirmées.

Ensuite a eu lieu la keynote d'introduction. Oui, oui, je sais, un peu bizarre de faire l'intro en plein milieu de l'événement... mais bon. Faut avouer que faire un planning pour ce genre d'événements est d'un complexe. Je suis bien content de ne pas avoir eu à m'en charger pour le prochain pgday.eu. Bref, la keynote a été faite par Scott MacNealy. Je ne suis généralement pas amateur de ce genre d'exercices et du coup, je ne fus pas déçu. Quelques blagues ici et là, rien de bien intéressant. Par contre, après la keynote, Joshua Drake a pris la parole. Ce n'est pas un exercice facile mais j'avoue que j'ai bien aimé son speech. Il a principalement remercié les sponsors, les conférenciers et les visiteurs. C'était vraiment bien foutu, j'ai bien accroché à son style. Il y a quand même 53 conférenciers. Pour un événement comme celui-là ou comme les PGDays, c'est carrément impressionnant. Encore plus quand on sait que la majorité fait deux conférences. Il a aussi indiqué que 20000 dollars ont été récupérés de cette conférence. Tout cet argent va dans les poches de PGUG pour différentes actions. Notamment, dernièrement, ils sponsorisent certaines actions pour PostgreSQL (comme des PGDay sur une journée) ou le développement de certaines fonctionnalités. Ce serait bien que PostgreSQLfr s'inspire de ça pour dépenser les sous récupérés lors du dernier PGDay en France.

Après le déjeuner, je suis allé à la conférence d'Aurynn Shaw sur « PostgreSQL and Node.js ». Ça a vraiment été une conférence très intéressante. En plus d'avoir beaucoup d'humour et une grande facilité en tant que conférencière, le sujet est bon. Elle a développé un pilote PostgreSQL pour Javascript en JavaScript. Le pilote a l'air de bien fonctionner, plutôt rapidement, mais attention, c'est juste en version alpha. À ne pas utiliser sur un serveur en production. En fait, le plus gros problème que j'y vois (à l'utilisation), c'est que ça n'utilise pas libpq. Donc elle a été obligé de comprendre le protocole et de l'implémenter au niveau de nodes.js. Du point de vue développement, l'analyse du protocole a dû être un boulot compliqué mais super intéressant. En résumé, je ne suis clairement pas un fan de javascript et je ne pense pas utiliser ce pilote mais ce qu'elle a fait est vraiment cool.

Ensuite, j'ai assisté à la conférence de Magnus Hagander, « Database-driven cache invalidation ». Magnus a montré, avec un simple site utilisant django et varnish, comment utiliser PostgreSQL pour gérer le cache du site web. Il a commencé avec une solution à base de trigger et de procédures stockées en PL/python. Il a fini par une solution à base d'une queue gérée par pgq. Donc toujours un trigger mais ce trigger ne s'occupe pas de supprimer le cache. Il ne fait que remplir une queue des purges à effectuer. Ces deux solutions sont très intéressantes car on déplace la gestion du cache de l'applicatif à la base de données car seule la base de données peut savoir quand une donnée est modifiée. Chaque application sait si elle-même modifie telle ou telle donnée, mais d'autres outils pourraient ne pas être programmés pour causer cette invalidation (pgAdmin par exemple). Du coup, mettre cette gestion au niveau de la base de données est le plus logique. Attention ceci dit à ne pas invalider une grande partie du cache car cela pourrait ne pas être très performant Il y a de fortes chances que j'utilise ça rapidement.

Enfin, je suis allé à la conférence de Bruce Momjian sur « Unmasked MVCC ». C'était vraiment excellent. La première moitié était plutôt connue, mais toute la deuxième moitié était nouveauté sur nouveauté. Les slides sont assez complètes mais je ne crois pas qu'elles sont suffisantes pour comprendre tout ce qu'a raconté Bruce pendant sa conférence. Il y a quelques points que je n'ai pas entièrement compris, il faudra que je revois ça en testant sur quelques exemples. Mais sinon, vraiment excellent.

La journée de conférences étant terminée, la soirée EnterpriseDB a commencé. C'était au plus haut étage de l'hôtel. La vue était impressionnante. Bizarrement, je n'ai pas eu le vertige comme d'habitude. Ils avaient du fromage (du bleu) excellent. Je me suis régalé. Avec ça, deux verres de vin rouge, tout aussi excellent. Ça change du (mauvais) repas du midi. Pour être franc, à la fin, j'étais un peu fait. Mais bon, pas sûr que ça se soit vu. Une bonne soirée en fait. J'ose même pas imaginer combien ça a coûté à EnterpriseDB...

Commentaires

1. Le jeudi, novembre 4 2010, 09:39 par Thomas

Une conférence de Bruce !! J'espère qu'elle sera disponible en vidéo d'ici peu. Je t'envie bien d'avoir été aux USA ;)
Au passage, peux-tu voir si on trouve des chambres photographique à pas chères là-bas ? ;-)

2. Le samedi, novembre 6 2010, 13:12 par ioguix

Ralala,

Guillaume et les muffins :)
En tout cas, merci pour tes billets !

3. Le samedi, novembre 6 2010, 22:36 par Guillaume Lelarge

Pas de ma faute si les muffins sont vraiment généralement super bons :)

En plus, là, il y en avait aux noisettes. Ça déchirait bien.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet