États-Unis - jour 3, GSoC Mentor Summit, jour 2

La nuit s'est mieux passée. Je ne me suis réveillé qu'à 5h30, ce qui correspond à 2h30 de sommeil supplémentaire. Cool :)

DSC_2907.JPG

Nouvelle et dernière journée chez Google. Après le petit-déjeuner où Magnus et moi-même avons comparé notre façon de faire des formations sur PostgreSQL (durée, contenu, prix, etc), Greg nous a rejoint. Il a essayé de nous conduire au Google Store, histoire de voir ce qu'il s'y vend et éventuellement d'y acheter deux ou trois goodies. Comme d'habitude avec Greg, nous sommes partis dans le mauvais sens. On a quand même fini par trouver le magasin. Pas grand-chose à en tirer : beaucoup de vêtements aux couleurs/visuels de Google/Android/YouTube, quelques autres goodies. Bref, rien de bien passionnant pour moi. Greg et Magnus ont trouvé leur bonheur et ont chacun acheté deux TShirts.

La première session à laquelle j'ai assisté concernait les outils de documentation. J'en ai loupé la moitié à cause de la visite au magasin. Il a surtout été question d'un outil, pas encore distribué, qui permet d'éditer une documentation, un peu comme un wiki. La démo était plutôt intéressante mais je ne me vois pas proposer ça aux hackers de PostgreSQL. Le reste de la session a tourné autour de Docbook, ce qui ne m'a pas appris grand-chose.

Je n'ai pas assisté à la deuxième conférence du matin : peu de sujets intéressants et plutôt intéressé par lire mes mails. Une fois la deuxième session du matin terminée, Carol Smith nous a fait faire une petite visite du campus. On était trop nombreux pour pouvoir réellement en profiter, mais on a pu voir certaines choses intéressantes. Par exemple :

DSC_2909.JPG

DSC_2911.JPG

N'est-ce pas trop mignon ? :)

Magnus et moi sommes allés déjeuner. Pendant tout le repas, nous avons discuté de PGDay.eu.

L'après-midi a été bien occupé avec trois sessions.

La première concernait la façon de faire des journées sprint à distance. Les journées sprint sont des journées consacrées à un type d'activité. C'est généralement des journées de tests, mais ça peut être aussi des journées de code ou de documentation. Généralement, plusieurs personnes se réunissent dans un même local et essaient de faire le maximum possible dans la journée. Quelque fois, cela peut durer un peu plus. L'idée est que travailler ensemble permet de progresser plus vite avec une motivation plus grande. Du coup, il peut sembler un peu contradictoire de vouloir faire des sprints à distance. Malheureusement, dans certains cas, il n'est pas possible de faire autrement : les personnes intéressées sont trop éloignées les unes des autres, ou alors il n'y a pas assez de personnes à un endroit et du coup ces personnes en rejoignent d'autres via IRC. Bref, l'idée de la session était de partager les expériences sur ce genre de session. J'y suis allé car ça m'intéresserait de faire ce genre de choses pour la traduction du manuel de PostgreSQL. Malheureusement, ça n'a pas trop bien fonctionné et j'en suis ressorti avec les mêmes questions qu'en arrivant.

Les deuxième et troisième sessions ont été beaucoup plus passionnantes. Carol avait décidé de faire une session sur les critères d'échec d'un étudiant au GSoC. C'est une question et une décision très difficile pour chaque mentor, et les discussions sur la liste des mentors tournaient inévitablement au vinaigre. Là, pour la session, c'était beaucoup plus poli et intéressant. Je suis arrivé en retard comme à mon habitude mais cela a été incroyablement plus profitable. En vrac, voici quelques notes : avoir un agrégateur des flux RSS des commits des étudiants (ça aide les autres développeurs à commenter le code produit par les étudiants, ça permet aux étudiants de voir que les autres travaillent et du coup ça peut les motiver davantage), demander aux étudiants d'aller à un événement du projet pour y présenter son propre projet (ça peut même être sponsorisé par Google car cela a été le cas pour les étudiants du projet Debian qui ont pu aller à la DebConf 2010 à New York, ce qui est excellent pour qu'ils se sentent intégrés au projet global et pour qu'ils reçoivent rapidement des retours de la communauté), avoir une page sur le site web du projet indiquant les projets réussis avec plus d'infos sur les 10 plus réussis), leur donner des TShirts du projet (peut-être même des TShirts très spécialisés comme « Mon projet est un succès » ou une phrase du même genre). J'en oublie certainement, mais ce fut avec la session sur Git l'une des meilleures sessions à laquelle j'ai assisté.

La troisième session était proposée par un ancien étudiant GSoC, maintenant mentor et employé Google. La question de la session était : « How to be a great mentor ». Même si j'avais voulu, je n'aurais pas pu participer vu que j'ai passé mon temps à prendre les notes de la session. Je ne me souviens plus de grand-chose sur cette session, il va falloir que je retrouve mes notes. Néanmoins, j'ai beaucoup aimé l'ambiance et les réflexions, même si c'était un cran en dessous de la session de Carol.

Il y a eu évidemment une session de fin. Carol nous a remercié d'être venu et nous a demandé ce qu'il serait bon d'améliorer pour le GSoC. Les idées ont fusé, trois tableaux blancs ont été remplis dans une bonne ambiance, bien amusante. Bref, une belle fin pour ces deux journées chez Google.

Nous sommes partis de Google avec Josh Berkus vers 17h30. Différents contributeurs PostgreSQL avaient rendez-vous dans un restaurant sud-américain appelé Cascal (j'avais explicitement demandé à ce qu'on n'aille pas une fois encore dans un restaurant asiatique). On a passé un excellent moment. Il y avait Josh Berkus, Magnus Hagander, Greg Stark, Selena Deckelmann, Jonathan Leto, David Fetter et sa fiancée. Jeff Davis nous a rejoint bien plus tard. Ça a évidemment beaucoup discuté de PostgreSQL. Nous avons fini la soirée dans un pub irlandais pas loin où seulement Jeff a bu. Plutôt étonnant :) Tout le monde avait l'air crevé. Mais sinon j'ai eu une excellente discussion avec Selena, Jonathan et Magnus sur le Google Mentor Summit et sur la façon d'améliorer notre capacité à conserver nos étudiants en tant que contributeurs.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet