Canada - jour 3

Le départ a été moins rapide que prévu. Cédric a passé pas mal de temps à essayer de joindre le comptoir d'Air France, en pure perte. Ils ne bossent peut-être pas le lundi...

Ensuite, il a fallu chercher un camping-car ou une voiture à louer. Cédric a fini par trouver notre bonheur : une bonne voiture, pas trop chère. Seul bémol : elle est dotée d'une boite à vitesse automatique. Bizarrement, Cédric n'a eu aucun mal. Oh, bien sûr, quelques fois, il a cherché le levier de vitesse ou voulu débrayer. Mais bien peu par rapport à ce que j'aurais fait. Il s'est vraiment débrouillé comme un pro. Le pire, c'est qu'il a aimé :)

Bref, on est parti. J'ai un peu cafouillé au départ, mais on a quand même fini par trouver l'autoroute 417 et par la prendre dans le bon sens.

Jusqu'à Montréal, le paysage est assez simple : la campagne, des champs à droite et à gauche de la route, quelques fermes ici et là. Les sorties sont peu fréquentes mais permettent toutes de se ravitailler en essence comme en burgers, sodas et cafés. Nous avons fini par nous arrêter à un centre d'informations touristique (oui, directement sur l'autoroute). Pendant que Cédric se reposait, je suis parti avec Géraldine pour avoir quelques renseignements sur Québec, notre ville de destination. Nous avons été très bien renseignés sur les possibilités de visites. La demoiselle a même fait une réservation pour nous à l'université Laval de Québec, ce qui était important car vu l'heure à laquelle on est parti et le temps qu'on mettait sur la route, il était peu probable d'arriver avant 20h.

Les renseignements pris, nous sommes repartis. Le passage de Montréal a été dur : gros embouteillages sur l'autoroute 40. Heureusement, une fois sortis de Montréal, ça a été beaucoup plus tranquille. Le paysage change, c'est toujours aussi désert mais c'est beaucoup plus forestier. On s'arrête de temps en temps pour laisser au conducteur la possibilité de se reposer, pour une pause-pipi et surtout pour prendre du café en drive-in. On est des vrais gamins avec nos gobelets qu'on met dans la voiture aux emplacements prévus pour ça :)

On débarque à Québec à 21h30, crevés et affamés. Du coup, les chambres qu'on récupère nous semblent encore plus moches. C'est vrai que par rapport au palace à Ottawa, on a l'impression de s'être fait roulés. On en part rapidement pour manger un morceau au Burger King du coin, et boire dans un espèce de pub dans l'enceinte de la fac.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet