« Digital Fortress »

C'est le premier livre de Dan Brown que je lis. J'avoue que j'ai beaucoup aimé (mais à priori, on n'est pas nombreux dans ce cas d'après les commentaires sur le site de la fnac). C'est basé principalement sur la technique, et surtout sur le chiffrement. La fin est assez peu crédible, mais tout le reste l'est carrément (au niveau technique en tout cas). Ça fait en tout un livre vraiment intéressant, que je ne regrette pas du tout d'avoir lu.

En plus, je l'ai lu en anglais, ce que j'ai beaucoup apprécié aussi. En dehors de quelques termes sur l'architecture espagnole, j'ai tout capté :)

Je vais peut-être me prendre un autre de ces romans, à savoir « Deception Point ». Ou peut-être que je l'achèterai au Canada, histoire de me la péter :)

Commentaires

1. Le mercredi, mai 20 2009, 23:41 par Miod

Crédible, au niveau technique ? Où ça ?

Ce bouquin est un navet. Comme du Dan Brown, mais en pire. Ah mince c'est du Dan Brown.

Alors, bon, il y a quoi dans le bouquin ? Une prostituée assassinée en Espagne, un gentil-qui-a-tout-l'air-d'être-le-méchant dans un centre ultraconfidentiel de la NSA dont la description de l'équipement informatique est totalement irréaliste, tant en termes de fonctionnalités qu'en faisabilité technique (en particulier pour les contraintes de température).

L'algorithme de chiffrement qui se modifie à la volée, c'est comme le poison indétectable des polars : c'est éculé et périmé depuis avant la première guerre mondiale, tellement c'est irréaliste.

Non, c'est un bouquin qui est bien écrit et agréable à lire pour passer le temps, à condition de ne prendre aucun recul et de ne se poser aucune question. Dès que l'on fait preuve d'un peu d'esprit critique, on se rend compte qu'il est creux, avec un chapitre sur deux contenant un peu d'action pour essayer de retenir le lecteur.

En quatre mots : une perte de temps.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet