pgAdmin : quelques nouvelles

Je m'implique de plus en plus dans le projet pgAdmin. Auparavant, je faisais de petits patchs ou de la traduction. Maintenant, et notamment avec mon envie de revoir l'intégralité des dialogues de propriétés, je dois aller un peu plus loin. En effet, lorsque je modifie le contenu d'un dialogue, je vérifie sur Linux ce que ça donne. Et j'envoie un patch quand le résultat me satisfait. Malheureusement, sur Windows, comme sur Mac, le résultat n'est pas forcément aussi bon. Il faut donc vérifier l'affichage sur toutes les plateformes. Je ne peux pas demander à Dave Page (le développeur principal, qui dispose de quoi vérifier sur toutes les plateformes officiellement supportées) de tester chacune de mes modifs. Surtout que, quand il trouve un problème spécifique à une plateforme que je n'ai pas, c'est galère à déboguer.

Donc, il me fallait avoir la possibilité de tester sur les trois plateformes : Linux, Windows et Mac.

Pour Windows, c'est simple : une machine virtuelle et hop, c'est parti. Bon, dans les faits, c'est pas si simple. Il faut installer Visual Studio Express, compiler wxWidgets, compiler pgAdmin... que des emmerdes représentant plusieurs heures de boulot (dans le sens plusieurs jours d'affilée). Mais bon, ça se fait. Difficilement, mais on y arrive.

Pour Mac, c'est autre chose. Il faut déjà acheter une machine Apple. J'ai opté sur les conseils de Dave pour un Mac Mini de base. Bref, acheté jeudi, installé vendredi, compilation de pgAdmin le samedi matin. Beaucoup plus cher (à cause de l'achat de la machine) mais beaucoup plus facile à compiler/installer/tester. En deux/trois heures, c'était prêt.

Bref, voilà. Je peux générer une version Linux, Mac et Windows de pgAdmin, ce qui devrait améliorer mon travail et aussi l'accélérer.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet