RMLL, jour 2

Beaucoup plus de confs pour aujourd'hui. Et on a l'énorme chance d'avoir vu la température tombée.

J'ai commencé avec la conférence de framasoft sur leur framakey (thème « Logiciel libre et Éducation Nationale en France »). Alexis Kauffmann a expliqué le côté social qui a abouti à la mise en place d'une équipe chargée de la création de cette clé. Laurent Saka a exposé la partie technique du système, les applications installées, l'utilisation des applications. Ils semblent utiliser une clé de 512 Mo par défaut, ce qui laisse environ 200 Mo pour la configuration utilisateur et les documents. Ça me semble peu, vraiment très peu... notamment pour stocker les mails si l'utilisateur souhaite les garder en cache. Bref, je sens que je vais profiter des soldes pour acheter une clé 1 Go à peu cher et installer la framakey directement.

Toujours ce matin, j'ai pu voir deux autres conférences, cette fois-ci dans le thème « Entreprises ». Commençons par « Passer à linux quand on est une entreprise traditionnelle pour son produit phare embarqué, avantages et inconvénient ? ». Michel Gonzalès a permis le passage à Linux du produit phare de son entreprise, un produit embarqué. Son exposé était clair et montrait bien les avantages qu'ils ont tiré de ce passage (facilité du développement, multiplicité et intégration des outils, etc.) mais aussi les inconvénients (notamment au niveau des utilisateurs dans son entreprise et chez ses clients, généralement réticents quelque soit leur niveau au sein de l'entreprise). Malheureusement, je n'ai vu que la fin. Les questions étaient intéressantes, notamment une personne qui a demandé si les développeurs de son entreprise étaient passés au tout Linux. En fait, seul le stagiaire pris pour ce travail (et qui a été embauché pour la suite) n'utilise qu'un poste Linux. Tous les autres développeurs ont deux postes : Linux pour le développement, Windows pour le reste du boulot (mail, web, bureautique pourtant de base). Seul l'ingénieur réseau a profité de ce passage pour tester des outils Linux pour le réseau et a passé certains serveurs sous Linux. Ensuite, j'ai pu assister à la conférence « Migration vers Linux et les logiciels métiers - expérience d’une migration vers Linux dans le secteur Industriel ». Marc Bey a eu un contrat chez un PME industrielle pour remplacer leur informatique très propriétaire vers une solution (plus) libre. Malheureusement, son compte-rendu montre à quel point des outils indispensables au monde de l'entreprise sont peu présents (paie, compta, etc). Ça l'a forcé à utiliser du Windows chez le client... ils ne sont pas passés au tout libre. Bizarrement, il a peu discuté de la partie bureautique. Une seule personne a été chargé de cette partie-là et le boulot a été important en ce qui concernent certaines feuilles Excel, ce qui ne surprendra personne. Cela étant dit, ils ont réussi sans beaucoup de difficultés. J'ai trouvé ce thème vraiment intéressant.

Ce billet sera mis à jour cet après-midi. désolé, je viens seulement d'écrire la mise à jour.

Après un rapide repas au Resto-U (sans commentaires, après tout ce n'est qu'un resto-U au niveau qualité avec le prix d'un resto tout court), je suis allé à la conférence « Technologies de virtualisation libre » du thème Middleware. Le conférencier a fait une introduction rapide mais intéressante de la virtualisation en précisant les différents concurrents propriétaires (VMWare, Virtual PC) et libres (vserver, virtuoso, Xen, etc.). les différents types : virtualisation simple, contextualisation (vserver qualifié d'excellents pour les perfs et d'une grande flexibilité mais pas top en sécurité), hyperviseur (Xen). Il a aussi parlé de la prise en compte de ce domaine par les fabricants de matériels, et surtout de processeurs (Intel VT). En conclusion, il pense que la virtualisation va affecter l'informatique de manière profonde grâce au déplacement de fonctions clés des systèmes d'explo/middlitation dans la couche de virtualisation et à l'utilisation de CPU modernes. Dans les questions, il a été fait cas d'une PME utilisant un serveur pour exécuter plusieurs services. Cette PME pourrait utiliser la virtualisation pour exécuter plusieurs serveurs virtuels, chacun ayant en charge un service particulier. Difficile de dire que la charge de l'administration sera allégée dans ce cas. Le conférencier a indiqué que des outils existaient et qu'ils étaient justement le sujet de la conférence suivante... Dommage, j'en avais sélectionné une autre...

Et je suis donc allé à cette autre conférence causant d'e17, le futur Desktop Environment de Rasterman (qui a parlé de vaporware ?). Il n'empêche que je suis bêtement un inconditionnel, donc je voulais y jeter un oeil. Ça a failli être très difficile : tout d'abord, pas de projecteur, puis un LCD 17"... mais pas de câble réseau, puis un projecteur... mais un cable d'alim trop petit... arg... 20 minutes de perdu... bah, ça fait parti des aléhas de ce genre de confs. Le vrai problème, c'est que ça a dû stresser le conférencier encore plus qu'il ne l'était. Du coup, le début de la conf a été assez difficilement compréhensible. Je suis parti rapidement vers les stands pour discuter.

Après avoir acheté le nouveau livre des éditions Eyrolles sur la création d'un serveur de mails, je suis allé à la conférence sur Xfce 4.4. Bien qu'adorant KDE, je garde toujours un oeil sur ce projet bien sympathique. Sympathique car reposant sur un principe simple (un peu comme enlightenment) : faire un desktop environment le plus simple possible mais malgré tout agréable à l'oeil. La future 4.4 semble vraiment intéressante. Cela étant dit, la conférence était plus une introduction. Le conférencier était excellent, j'ai passé un très bon moment. Il va falloir que je récupère la version SVN, histoire de la compiler. Un truc que je regrette sur KDE actuellement est la mauvaise intégration de CVS et SVN dans konqueror (contrairement à ce que peut faire l'explorer de Windows avec TortoiseCVS et TortoiseSVN. Il serait intéressant d'ajouter un plugin à l'explorateur de Xfce :)

En soirée, nous sommes allés à la mairie grâce à l'invitation qui nous avait été donné. Bon, on est arrivé avec une demi-heure de retard mais nous y sommes arrivés à temps pour récupérer les dernières coupes de champagne :) L'intérieur de la mairie est aussi magnifique que la place Stanislas. Dup et moi avons joué aux reporters photos pendant tout le temps qu'a duré cette visite.

Puis, un resto et retour à la Cité U avant le déferlement de violences générées par la demi-finale.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet