RMLL, 4è jour

Il y avait quelques confs d'intéressantes aujourd'hui. Malheureusement (ou plutôt heureusement), j'ai consacré une partie de mon temps à ramener des personnes à la gare : nessie pour commencer (j'ai un chouette t-shirt libr'east :) ) puis toady et Anthony Milan.

Quelques instants avant d'accompagner toady et Anthony à la gare, j'ai assité à la conférence « Déploiement bureautique et poste de travail » avec Anthony Milan et Christophe Cazin. Chacun leur tour, ils nous ont montré l'avancement du passage à OpenOffice.org dans leur ministère respectif. Très intéressant dans les deux cas, très motivant pour l'assemblée. Anthony a beaucoup développé la partie qui le concernait : le passage de la gendarmerie à OpenOffice.org. Le « clou du spectacle » a été atteint lorsqu'il a commencé à évoquer l'informatique noire au sein de la gendarmerie. L'informatique noire, c'est l'informatique officieuse. En gros, le service informatique développe un outil, malheureusement en désaccord total avec le besoin des personnes sur le terrain. Du coup, une informatique officieuse se met en place... et aboutit à un produit très utilisé car plus en adéquation avec les besoins des gens. Ça ne vous rappelle rien ? n'est-ce pas une des idées de base du logiciel libre ? faire du logiciel pour les utilisateurs par les utilisateurs ? Cette informatique noire existe aussi dans l'entreprise où je travaille. Mais la réponse habituelle à cette informatique officieuse est généralement une fin de non-recevoir. C'est pas votre fonction, arrêtez et reprenez votre vrai travail. Les gendarmes sont donc plus souples que les responsables de mon entreprise. Ils ont discuté avec les développeurs amateurs et leur proposé le marché suivant : vous avez fait un meilleur produit que nous, vous êtes plus proches des besoins de agents de terrain : très bien ; nous avons besoin de vous... nous allons passer à OpenOffice.org, vous devez donc modifier vos programmes pour qu'ils intègrent OpenOffice.org ; nous vous fournirons les moyens, les formations et le temps nécessaires pour cela... mais vous devez passer à OpenOffice.org. Résultat : le programme développé au départ en cachette, à l'insu du département informatique, qui avait quand même acquis le support de 50 % des agents de terrain se voit maintenant officialisé. Les huits développeurs amateurs améliorent en permance leur programme, en travaillant ensemble, en collaboration avec les autres agents par forums interposés. Les dernières lois Perben II (qu'on soit pour ou contre) sont déjà prises en compte alors qu'elles ne sont pas encore applicables. C'est une petite communauté du libre au sein d'une communauté en principe plutôt fermée. Je suis ravi d'avoir assisté à cette conférence. Elle a démontré avec vigueur que les amateurs (éclairés) passionnés ont une vision plus pratique de leurs besoins et sont souvent plus à l'écoute de leurs « clients » que les sociétés standards. En dehors de l'existence de cette communauté, Anthony Milan a aussi discuté de leur plan dans l'avenir : passage à OpenOffice.org (déjà fait pour 80 000 postes), Firefox (en cours si j'ai bien compris), Thunderbird (en cours aussi, obligatoire pour leur besoin avec IMAP)... voire un passage à Linux sur le poste de la secrétaire pour 2007/2008.

Après la conférence, Christophe Cazin m'a présenté Anthony Milan. Nous avons eu une discussion très intéressante avant que je ne le ramène à la gare avec toady. Parfois, une seule conférence suffit à remplir sa journée :-D

La soirée s'est entièrement passée au squat. C'était un peu la folie, énormément de gens. J'y ai notamment vu Éric Bachard (OpenOffice.org) et Tristan Nitot (Firefox). Balise a fait sa conférence sur l'administration système dans une petite salle à part.

Dodo à minuit, je suis complètement crevé.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet