jeudi, juillet 27 2006

Planète insolite

« Planète insolite » est une émission conçue pour vous faire découvrir le monde par les yeux de trekkers partis en vadrouille. Parmi ceux-ci, je vous présente Megan McCormick. Soyons franc : j'adore cette fille, j'adore ces émissions, j'adore sa façon de présenter le pays qu'elle visite, les gens qu'elle rencontre, etc, etc. Évidemment, elle est plutôt pays asiatiques. Du coup, j'ai été vraiment surpris d'entendre qu'elle avait fait un épisode sur l'Égypte. J'ai fini par acheter le DVD et le zieuter. Très très bien, le Caire, les pyramides, la Vallée des Rois, Assouan, un peu de trek, un bout de traversé du désert... génial. Je recommande fortement (ainsi que ceux sur l'Asie et l'Australie).

dimanche, février 19 2006

Désert tunisien - jour 8

Apès un réveil matinal, nous sommes partis pour l'aéroport avec nos chauffeurs d'hier. L'enregistrement s'est fait rapidement. Du coup, nous avons beaucoup attendu. Le retour en avion s'est très bien passé, l'équipe étant vraiment très sympathique, blagueuse. Bref, ils sont sympas chez BlueLine.

Ce petit trek en Tunisie a vraiment été très agréable dans l'ensemble : bonne ambiance, bon groupe, superbes paysages, chameliers sympathiques même si pas très causant. Non, il n'y a pas à dire, c'était vraiment bien. Je crois que je vais chercher un autre voyage chez nomade-aventure :)

samedi, février 18 2006

Désert tunisien - jour 7

Cette journée a été certainement la moins agréable de toute... la journée du retour vers Djerba.

Comme tous les autres jours, nous avons eu droit au démontage des tentes, rangement des affaires. Mais au lieu d'attendre les chameliers, nous avons attendu les 4x4. Une fois arrivés, ils nous ont ramené à Douz (quel bruit dans ces tacots... ça ne m'avait pas frappé à l'aller) où nous avons pû faire quelques emplettes dans le souk. Nous sommes repartis en minibus pour visiter des habitations troglodytes. C'était définitivement nul, un piège à touriste flagrant. Bref, heureusement, nous n'y sommes pas restés longtemps. Nous avons repris le minibus pour continuer notre chemin jusqu'au resto. Là, un point super positif : enfin des toilettes avec une porte et un siège... le bonheur :) Nous avons aussi eu droit à une table, mais ceci est plus accessoire en ce qui me concerne. Nous avons eu droit à la traditionnelle soupe et au non moins traditionnel couscous. De nouveau quelques achats en sortant du magasin, puis retour dans le minibus (où tout le monde a dormi) pour notre dernière étape de la journée : l'hôtel à Djerba. Nous avons été agréablement surpris car il était vraiment propre. Prendre une douche, le deuxième vrai bonheur après les toilettes « modernes » :)

La soirée a consisté a une balade dans cette ville à touristes : quelques achats, un resto nul.

vendredi, février 17 2006

Désert tunisien - jour 6

C'est notre dernier jour de marche. Après le traditionnel démontage du camp et le respectable petit-déjeuner, nous partons. Cette fois, Khad et moi, nous nous sommes arrangés pour ne porter qu'un seul sac : le mien évidemment :) Cela étant dit, je suis en sandale, cela sera bien plus simple.

La journée sera identique au précédente : une bonne marche, un arrêt, une marche courte, le déjeuner, nouvelle marche assez longue. Cependant, l'apothéose sera le passage des grandes dunes. Sincèrement, c'est un nom un peu ronflant car nous n'avons pas vu grand chose.

Les chameliers nous laissent monter sur les dromadaires pour cette dernière journée. La soirée ressemble aussi aux autres, si ce n'est que je vais dormir sous la tente commune (non fermée... glaglagla) : dîner (soupe + couscous + dattes + thé), puis danse, musique... et enfin le repos bien mérité d'une bonne nuit très fraîche.

jeudi, février 16 2006

Désert tunisien - jour 5

Nouvelle journée : le démontage du camp et le petit déjeuner sont fait rapidement, nous commençons à avoir de l'expérience. Après une longue marche, nous arrivons à un mausolée, puis à un puit. Malheureusement, nous n'avons droit à aucune explication sur cette petite batisse. Par contre, pour les dromadaires, c'est la razzia sur l'eau. Nous profitons de cette petite pause et c'est déjà reparti pour une courte marche avant le déjeuner (pâtes avec thon + pain + orange).

Pendant le déjeuner, j'explose une nouvelle fois la cloque d'hier. Cette fois-ci, j'en ai marre, je marcherais en sandale. Malgré que cette dernière marche de la journée soit courte, elle est assez pénible dans les dunes. Heureusement, nous avons droit à une pause casse croûte cet après-midi.

La soirée ressemble aux précédentes : établissement du camp, dîner (soupe + ragoût lentilles + dattes + thé), musique (Frère Jacques en cinq canons mais sans moi) puis dodo.

mercredi, février 15 2006

Désert tunisien - jour 4

Nouvelle journée, nouveau démontage du camp. Le petit déjeuner est un peu plus long. J'en profite pour m'éclipser aux toilettes et me perdre un peu dans le désert avant de finir par retrouver le camp. J'ai quand même bien flippé. Après ce moment émotion :), une nouvelle réussite à mon actif : j'arrive enfin à mettre mon chèche tout seul comme un grand garçon, c'était vraiment pas gagné d'avance.

Nous commençons une longue marche (enfin, 2h, faut pas non plus exagérer). Tout le monde est en tshirt pour la première fois de ce séjour : c'est réellement la première journée chaude, la météo ne s'était pas trompée.

Après un petit arrêt et une autre courte marche, nous arrivons à une carrière de roses des sables. Tout le monde cherche des jolies roses des sables (pas trop lourdes quand même car il faut les porter ensuite) à ramener à la maison. Nous reprenons la marche.

Avant notre déjeuner habituel (salade + pâte + orange + pain), je soigne une cloque sur mon talon (perçage, nettoyage avec des lingettes désinfectantes([1]). Khad en soigne trois. Tout va bien.

Cet après-midi, la marche est plus difficile. La cloque a beau être soignée, le sable rentre dans les chaussures et frotte contre cette ex-cloque. De plus, je commence à avoir mal au ventre, peut-être la salade de ce midi. Nous arrivons à un puit où les chameliers font boire les dromadaires. Ça me laisse un peu de répit pour mes pieds. Le ventre ne va pas mieux. Nous repartons pour une courte marche. Arrivés au nouveau campement, je récupère mes affaires et prends du spasfon. Ça va pratiquement tout de suite mieux (en fait, le temps de monter la tente).

Les pieds vont mieux (je suis en sandale), le ventre me laisse tranquille (merci m'sieur spasfon), je peux aborder cette nouvelle soirée dans le désert : coucher de soleil, dîner (soupe + ragoût + pain + thé très clair), musique puis dodo.

Notes

[1] C'est fou tout ce qui se fait avec des lingettes, notre toilette et nos nettoyages de bobos :)

mardi, février 14 2006

Désert tunisien - jour 3

Il a plu pendant la nuit. Le camp est détrempé. Cela ne nous empêche de procéder rapidement au démontage.

Après un petit déjeuner rapide, nous avons commencé une longue marche. De nouveau une petite pause, une petite marche et le déjeuner habituel (pâtes avec légumes + orange + pain + thé). Sur la photo ci-dessous, Nasser est en train de préparer la pâte de la galette (pour les curieux, farine + sel + eau... des cendres et du sable pour la cuisson).

Avant de repartir, tout le monde a fait une petite sieste réparatrice. L'après-midi, nous avons marché environ 1h30/2h avant d'arriver à notre nouveau campement. Nous sommes passés près d'un puit. Je ne sais pas pourquoi mais les chameliers ne récupèreront pas d'eau dans ce puit.

Notre arrêt du soir se fait sur une espèce de grande dune avec une végétation assez importante (tout est relatif évidemment, c'est en fait l'endroit où la végétation était la plus abondante). J'ai fini par installer la tente individuelle simplement pour moi car Khad voulait tenter l'expérience de la tente commune. Une fois tout rangé, j'ai bien profité du coucher de soleil en faisant photo après photo (chaque étape du coucher). Khad est partie dormir car elle ne se sent pas bien. Après quelques discussions au coin du feu, nous partons manger ce repas désormais traditionnel : soupe + ragoût + dattes + pain. Après un peu de musique et de danse, je pars me coucher dans ma petite tente... et à côté des chameaux (hum... pas tranquille...).

lundi, février 13 2006

Désert tunisien - jour 2

Malgré une nuit très froide, je me réveille en forme. Nous commençons par ranger nos affaires, démonter les tentes pendant que la galette cuit sous les cendres et le sable. Notre petit-déjeuner est assez simple : la galette pour nous remplir le ventre, le thé pour nous réchauffer.

Nous commençons par une petite marche. Ce qui surprend, c'est cette immensité : du sable partout autour de nous, mais surtout nous voyons l'horizon sur 360°. C'est impressionnant. Ce qui nous surprend encore plus, c'est que, malgré que le soleil tape, il fait toujours aussi froid : un petit vent glacial contraint certains à garder polaire et coupe-vent sur eux. Nous finissons par faire un petit arrêt d'une demi-heure pour reprendre des forces. Nous reprenons notre marche pour arriver à l'endroit où nous allons déjeuner. Le dromadaire qui porte tous nos bagages est libéré de ce poids. Le cuisinier s'affaire à la tambouille alors que notre boulanger local s'occupe de la galette du midi. Au menu ce midi : salade, pâtes sauce tomate, orange et galette. Du thé évidemment pour nous réchauffer.

Après un peu de détente/bronzette, nous reprenons la marche. Les discussions vont bon train dans le groupe. Cela n'empêche pas le désert de rester silencieux. C'est assez magique.

Nous arrivons enfin à notre nouveau camp. Les tentes individuelles sont vites montées, les affaires rangées. Je me balade un peu, ramasse du bois pour le feu du soir, prend quelques photos. Khad discute avec deux soeurs en pleine séance de peinture.

Le repas du soir est un peu plus animé. Le menu est vraiment alléchant : soupe + couscous + dattes + thé. Notre musicien chante en jouant du bendir. Mais nous nous couchons assez tôt et au chaud grâce aux matelas.

dimanche, février 12 2006

Désert tunisien - jour 1

La convocation à l'aéroport est un document important. Il indique principalement à quelle heure nous devons y être. Nous avions plutôt l'habitude d'un réveil tôt mais, là, c'est encore plus tôt que d'habitude : 3h00 ! Qu'à cela ne tienne, nous ne dormirons que dans l'avion sur un pauvre trajet de 2h30. Nous avons donc regardé Ardisson à la télé pour passer le temps.

Une fois arrivés à l'aéroport, les formalités ont été simples et rapides pour une fois. Le voyage en avion a été sans surprise, j'ai un peu dormi mais pas suffisamment à mon goût. L'atterrissage a été un peu mouvementé. Pratiquement au sol, l'avion s'est cabré, réacteurs à fond... le pilote nous a « rassuré » en précisant qu'ils avaient dû redécoller à cause d'un avion resté sur la piste d'atterrissage... hum, ils sont joueurs à la tour de contrôle, ça aurait pû très mal finir, cette histoire...

Bref, nous sommes arrivés comme convenu à 7h45. Par contre, il n'était pas convenu d'avoir de la pluie. Il n'était pas convenu d'avoir 14°. Je sais bien que, dans l'hémisphère nord, c'est encore l'hiver, mais quoi, nous sommes en Tunisie : soleil, plage, bronzette et jolies filles. Non ? ah ok. Bon, tant pis. Ce sera anorak, temps gris et pluie fine.

Le gars de nomade-aventure nous attendait. Après avoir fait un peu de change (20 euros par personne environ) et une fois tout le monde rassemblé, on part en 4x4 pour Douz. Il a bien fallu 3h30 de route depuis Djerba. Arrivés à Douz, nous nous détendons un peu en attendant nos nouveaux chauffeurs. Après un super repas (soupe très épicée, couscous, thé), nous avons juste le temps d'acheter un chèche pour ceux qui n'en ont pas avant de repartir pour 2h30 de piste en 4x4.

Enfin, nous arrivons au campement. L'accueil n'est pas spécialement chaleureux, plutôt réservé : pas d'explication ou d'indication sur ce qui va se passer à partir de demain. Un chamelier nous dit de monter les tentes individuelles pour ceux qui souhaitent y dormir. Pendant ce temps, les chameliers font à manger. Il fait (très) froid.

Le repas est silencieux pour cette fois. La soupe est d'autant plus excellente que sa chaleur nous réchauffe. Le ragoût et le pain sont aussi très bons. Un des chamelier, Abdalla, nous fait un peu de musique avec sa flûte et son bendir.

À 22h30, je suis déjà couché, complètement crevé de ma nuit blanche, complètement habillé tellement il fait froid. La nuit ne sera pas très bonne : nous n'avons pas osé réclamer de matelas et le sol est glacial. Bienvenue dans le désert tunisien :)

vendredi, août 19 2005

Turquie - jour 7 - Mausolé vert, Mosquée verte, le tout à Bursa

Pour notre dernier jour, départ pour Bursa : le début en ferry-boat (petite balade sympa mais courte... j'allais oublier de dire que les méduses sont nombreuses ici), la suite en bus (bien moins cool).

En arrivant à Bursa, nous avons commencé par la visite du Mausolée Vert. L'intérieur est assez petit mais très décorée, très colorée. Nous avons continué par la visite de la Mosquée verte. Cette mosquée est toujours utilisée pour les prières, il a donc fallu se faire discret. En entrant, il y avait un petit espace pour déposer ses chaussures. Là aussi, un intérieur très colorée, vif même si un peu détérioré. Il n'empêche que ces lieux sont toujours très beaux.

Après les deux visites, nous avons déjeuné (kebab :) ) puis nous sommes reparti pour Izmir... en fait pour un peu plus loin où une partie du groupe va continuer son séjour. Pour nous, ce sera départ à 1h de l'hôtel, décollage à 5h pour arriver vers 8h30 à Paris.

jeudi, août 18 2005

Turquie - jour 6 - Mosquée bleue, Sainte Sophie, Palais de Topkapi, Balade sur le Bosphore

Aujourd'hui, pas de bus mais un programme chargé.

Nous arrivons sur la place de l'hippodrome. J'ai l'impression d'être en Égypte car j'ai en face de moi deux obélisques. Bon, elles sont moins grandes et moins majestueuses qu'en Égypte mais quand même, c'est toujours impressionnant. Nous commençons par la mosquée bleue. Le bâtiment est immense. Pour entrer dans la mosquée, nous devons évidemment nous déchausser, couvrir les épaules et bustes des demoiselles... Une fois entrés, il est enfin possible de s'extasier devant la décoration intérieure. Tous les murs sont richement décorés, très colorés : il n'y a pas à dire, l'intérieur d'une mosquée est beaucoup plus gaie qu'une église. Bref, regardez les photos, ce sera bien mieux que mes discours peu éloquents.

Nous partons ensuite pour Sainte-Sophie. L'intérieur est moins joli à première vue mais c'est certainement dû aux travaux de restauration. Il est possible de monter aux deuxièmes étages où certaines fresques peuvent être admirées partiellement.

Dernière visite de la matinée, le palais de Topkapi : certainement mon meilleur souvenir du voyage. C'est une immense batisse comprenant de nombreuses pièces. Parmi celles-ci, il est possible de visiter les cuisines, le harem (supplément payant), la salle du trésor (aussi payant). Khad et moi n'avons pas pris les suppléments et nous avons déjà eu du mal à tout voir, tellement le palais est grand. Il est particulièrement bien placé pour fournir de nombreux points de vue sur le Bosphore. Enfin, c'est un endroit très calme, très reposant. C'est notamment dû aux jardins.


Après déjeuner, nous partons à un « défilé de vêtements ». Puis, nous partons pour le grand bazar, un espèce de super souk. Rien de particulier à dire à part que les vendeurs sont peu aimables et ne veulent pas marchander (ils auraient tort de le faire vu le nombre de couillons^Wtouristes qui viennent y acheter des souvenirs. C'est cher, il fait chaud... on peut sortir ?

Nous avions pris la balade sur le Bosphore en supplément et je ne le regrette pas. Certes, ce n'était pas très long mais ça permet de regarder la ville d'une autre façon. Nous découvrons ainsi les deux rives, l'européenne avec des habitations serrées les unes contre les autres, et l'asiatique où les habitations, moins riches, sont plus espacées. On redécouvre la ville à bord du bateau : les différentes mosquées, la tour Galata, etc.

Après dîner, je pars me coucher alors que les autres vont aux hamam... les chanceux... je suis bien trop crevé pour faire quoi que ce soit.

mercredi, août 17 2005

Turquie - jour 5 - la Cappadoce, Ankara, Istanbul... 800 km

Départ à 7h... cette fois pour une balade de 800 km, glups, pour rejoindre Istanbul.

Après une matinée complète de bus, nous arrivons à Ankara. Nous commençons avec la visite du mausolée d'Ataturk. Il s'agit d'un immense bâtiment pour un homme immense. Le bâtiment, en lui-même, est très impressionnant mais sans fioritures. Le musée est particulièrement grand, suffisament pour s'y perdre cent fois. Bref, en effet, nous avons un peu perdu la notion de l'heure et nous sommes arrivés avec vingt minutes de retard. Le guide n'était pas content du tout. Ceci dit, peu importe, il n'avait pas à nous lâcher tout seul sans explications, sans nous prévenir que le musée était particulièrement grand et en nous laissant si peu de temps.

De coup, pour la visite du musée des civilisations, il nous a pris en main dès le début, nous a fait visité le musée (avec explications) en à peine vingt minutes. Après, nous avons eu un peu de temps libre pour visiter réellement. Encore une fois, nous avons manqué de temps mais sommes arrivés premiers au bus.

Après le déjeuner, nous avons repris la route pour Istanbul. Nous avons même eu droit aux bouchons dans cette ville de 14 millions d'habitants. Après le dîner, nouvelle balade à pied. Nous avons marché au hasard et nous avons eu la chance d'admirer la tour de Galata du bas (il était bien trop tard pour monter).

mardi, août 16 2005

Turquie - jour 4 - la Cappadoce

Une balade d'une heure et demie après le petit-déjeuner, ça aide à digérer :)

La vallée de Gorëme est magnifique. Je n'avais jamais vu de paysage ainsi fait. Regardez les photos, je n'arrive même pas à trouver de mots pour décrire ce paysage. Lunaire pourrait être assez proche si je savais à quoi ressemblait un paysage lunaire. En fait, je pense qu'Opodo a voulu dire dans son descriptif que cela ne se retrouve nul part ailleurs sur Terre.


En fait, la journée a été composée de différents arrêts (après un arrêt commercial, un arrêt paysage, etc.). Aux paysages si étonnants et dissemblables succèdent les magasins si communs et si ridicules. Nous avons aussi rencontré Xavier, un Breton, qui a profité de la possibilité de faire un tour de trois jours dans la Cappadoce en cheval avec un guide. Sandrine est même monté sur le cheval pour un mini tour... marrant :)

Nous visitons une fabrique de tapis, belle euphémisme pour attrape-touriste.

Après le déjeuner, nous sommes partis visiter le village d'Uchisar. Là-aussi, des paysages vraiment étonnants. Certaines habitations dans la roche sont visitables. Il existe même quelques chapelles. Les fresques sont splendides (on ne dira pas la même chose de mes photos des fresques, malheureusement... sans flash, dans une demi-obscurité, ce n'est pas aisée).

Nous finissons tôt (17h30). Nous en profitons pour nous balader en ville, acheter un convertisseur prise électrique américaine/prise française, faire un coucou à Isabelle, envoyer quelques mails dans un café Internet.

Le dîner a aussi été pris à l'hôtel. Après une balade en ville, nous nous arrêtons à un café où une grosse discussion commence. Je commence à fatiguer.

lundi, août 15 2005

Turquie - jour 3 - 600 km et le musée de Mevlana

Départ à 7h... et c'est parti pour 600 km de bus... :)

Le premier arrêt concerne la visite du musée de Mevlana, poète mystique de l'ordre des derviches tourneurs. Il s'agit en fait d'une ancienne mosquée. L'intérieur est impressionnant de couleurs et de beautés. Tous les murs sont paints. Il y a aussi des anciens livres, tous magnifiques (je n'ose pas compter le nombre d'heures qu'il a fallu pour l'écrire/le dessiner). L'extérieur de la mosquée est tout aussi beau. J'aime beaucoup moins le jardin... peu de fleurs, surtout du gazon... loin des jardin anglais que j'aime tant.


Retour au bus pour une assez longue durée, puis visite d'une ville souterraine dans la Cappadoce. L'intérieur va assez profondément sous terre. Évidemment, les couloirs sont étroits, très étroits. À l'extérieur, certains habitants vendent des poupées locales. Ça ne fait pas du tout plaisir au magasin officiel qui les chasse sans aucun ménagement. Cette scène ne me plaît pas du tout.

Nous arrivons à l'hôtel vers 20h30, complètement crevés. Après le dîner, nous sommes partis nous balader en ville... nous avons surtout passé notre temps dans les magasins de souvenirs. Nous rencontrons Isabelle, une française qui a décidé de vivre en Turquie après avoir rencontré Mehmet, son mari, lors de vacances en Turquie. J'ai fini par acheter un miroir et un coffret à bijoux, Khad a profité de bons prix sur les bijoux.

dimanche, août 14 2005

Turquie - jour 2 - Éphèse, la Maison de la Vierge Marie, Pamukalle

Pour une fois, le réveil est à une heure normale (8h). Ça fait du bien, je suppose que c'est la suite du repos (comme la piscine hier), un repos avant une semaine de bus... N'y pensons pas...

À 9h, le bus part. Nous sommes 35, le guide, Tarkam, commence à se présenter en un français hésitant. Il nous parle un peu de tout mais surtout de notre première visite : la ville d'Éphèse. La ville est complètement visitable... même si en ruine. Cette ville sainte, située originellement au bord de l'eau (et actuellement à 17 km de la mer) comporte de nombreux vestiges, certains particulièrement impressionnants. Nous avons donc pu admirer des agoras, deux amphithéâtres, les latrines (sic) ainsi qu'une bibliothèque. Le guide a passé une heure à nous expliquer différents édifices puis nous a laissé une bonne heure pour visiter nous-même et pour prendre quelques photos.

Après avoir monté des pentes bien raides pour un bus, nous arrivons du côté de la maison de la Vierge Marie. La visite sera courte, le guide ne peut pas nous accompagner. Je ne vois aucun intérêt à ce lieu sauf, bien sûr, pour les croyants... certainement la visite la moins intéressante du séjour (j'enlève évidemment des visites les arrêts commerciaux et les visites de fabriques artisanales, comme au bon vieux temps... qui ne sont que des visites commerciales). Par contre, il faut bien avouer que le paysage vu du bus pour y arriver est magnifique.

De retour au car, nous sommes partis prendre notre déjeuner dans un restaurant "typique" (comprendre, à touristes). Ceci dit, c'était bon, suffisant pour rassasier le plus affamé d'entre nous. Ça nous a aussi permis de commencer la constitution de notre petit groupe, un point très important du voyage.

De nouveau, retour au bus pour un bon moment. Dans la journée, 400 km nous attendaient et c'est à cet instant qu'on en a fait la majeure partie. Ceci dit, nous n'avons pas réellement souffert du voyage, j'avais peur que ce soit bien plus pénible.

La "visite du site d'Hiérapolis", comme le dit si bien la brochure d'Opodo, est un simple arrêt où nous pouvons prendre quelques photos. Réellement, je n'ai compris qu'il s'agissait de cela qu'au retour quand mes parents, qui ont fait le même voyage, m'ont montré leur photos et que leur légende l'indiquait... Décevant pour le moins.

La dernière visite a été, au contraire, bien plus époustouflante. Il s'agit de Pamukalle. Il s'agit d'une source très calcaire, tellement calcaire que ce dernier a imprégné les roches de la montagne à un point qu'on pourrait se croire à la montagne en hiver. L'eau est chaude, elle est supposée être bénéfique pour la santé. Le site est une merveille pour les yeux (tout en ne faisant pas mal aux yeux, je craignais qu'il y ait beaucoup de réverbérations mais c'est loin d'être le cas). On peut facilement se promener, le chemin est beaucoup moins glissant que ce que disait le guide. Bref, un endroit magnifique pour se promener.

Ensuite, le bus nous a amené à l'hôtel. Nous avons eu le temps de profiter de la piscine (y compris d'un espèce de sauna). Une douche et au restaurant de l'hôtel. Ce sera buffet tous les soirs. Mais c'est bon. Le soir, nous sommes partis dans la ville pour voir de plus près Pamukalle la nuit. J'ai pris une photo mais elle ne donne rien. Nous avons continué notre balade dans la ville, nous avons rencontré une jeune Nantaise venu rejoindre sa famille pour les vacances d'été (elle nous a donné quelques conseils, elle avait l'air contente de rencontrer des français... on ne devait pourtant pas être les premiers).

samedi, août 13 2005

Turquie - jour 1 - le voyage

Arrivés à 7h pour un départ à 8h30. Rien à dire de particulier, les formalités se sont effectuées plutôt rapidement. La douane m'a fait vider entièrement mon sac à dos (le PMP, le téléphone portable, l'appareil photo, les bouquins, etc.). Le vol s'est passé sans encombre... bon, je n'ai rien compris à ce que disait l'hôtesse lors des consignes de sécurité, y compris quand elle parlait en ce qui ressemblait à de l'anglais, mais ce n'est pas grave, ça ne doit pas être bien différent qu'avec la compagnie égyptienne.

Arrivés à Izmir, nous trouvons péniblement le car pour le circuit touristique. Notre guide nous accueille, il a l'air sympa et jeune. Le reste du groupe nous rejoint, nous partons donc à l'hôtel. Bon, c'est clair, ce n'est pas aussi classe qu'à Hurghada mais nous avons quand même une piscine. L'après-midi s'est passé dans la piscine, à se détendre, à se préparer à une semaine bien fatiguante.

Buffet pour le repas du soir, spécialités locales (ça nous change des buffets en égypte composés en très grande majorité de pâtes, de pommes de terre et de riz). Nous mangeons de bon appétit car nous n'avons rien eu à midi (à part dans l'avion, un espèce de truc assez ridicule vers 11h). Dans la soirée, nous sommes restés à côté de la piscine en regardant un mariage turque dans l'autre partie de l'hôtel avec Claire et Bouchra que nous avions rencontré un peu plus tôt lors d'une baignade.

samedi, mai 7 2005

Égypte - jour 15 - Dernier jour

Un jour comme les autres... si ce n'est que c'est le dernier :-/

Réservation des transats dès le réveil, petit déjeuner. On a pris quelques photos de l'hôtel comme souvenir (à partir du troisième étage pour une vue d'ensemble ainsi qu'à terre), photos de fleurs, etc. Les filles sont parties à la piscine alors que je retournais au bungalow, la chaleur du soleil me faisant encore mal.

Nous avons rendu les clés des chambres à 18h. Nous avons attendu jusqu'à minuit que le bus arrive. Je pourrais pratiquement reprendre le texte du compte-rendu de la première journée. Nous avons beaucoup attendu pour les enregistrements. L'avion que nous avons eu était bien plus grand que celui de l'aller et, bizarrement, j'ai eu moins peur. Malheureusement, contrairement à tout le monde, je n'ai pratiquement pas dormi. J'ai bien aimé la phrase du pilote quand nous sommes arrivés : « À Paris, il fait beau. La température extérieure est de 5° C... ». Bon dieu, pourquoi suis-je revenu en France (le premier qui dit que je dois aller bosser s'en prend une)... :-/

vendredi, mai 6 2005

Égypte - jour 14 - Nouveau coup de soleil

Au réveil, tout va bien... hourra, mon coup de soleil s'est calmé et les filles vont bien... c'est cool :)

Après le petit déjeuner vers 9h30, nous sommes tout de suite allés à la piscine. Je me baigne avec les filles puis soleil pour elles, ombre pour moi (ce n'est pas parce que je n'ai plus mal que je vais m'exposer comme un fou).

Après le déjeuner, nous retournons à la piscine. Petite sieste à l'ombre, petite baignade... je commence à avoir de nouveau mal à l'épaule. Mais vraiment mal. Je crame trop, du coup je retourne à la chambre. J'ai l'impression d'avoir encore plus mal que la fois précédente. Je prends un bain pratiquement gelé qui ne suffit pas à calmer mon épaule. Heureusement qu'on ne part pas ce soir, j'aurais vraiment eu du mal pendant le voyage.

Il a quand même fallu récupèrer nos billets d'avion. Après le dîner, n'ayant pas grand chose à faire ce soir, nous sommes partis voir le spectacle. Une troupe propose un spectacle tous les soirs. Cela ne nous intéressait pas trop mais comme nous ne savions pas trop quoi faire, nous y sommes allés. Le spectacle, en allemand, était assez ridicule... ceci dit, je n'aurais pas été capable de le faire donc je me tais. Il faut aussi avouer que, ne comprenant pas l'allemand, il n'était pas toujours facile de suivre les blagues :)

jeudi, mai 5 2005

Égypte - jour 13 - Suite du coup de soleil

De nouveau, biafine et lecture pour moi ; lecture, sieste et bronzage pour les trois filles.

13h, déjeuner. Nous avons annulé notre réservation pour le dîner au tamtam... un couple de français avec qui nous avons discuté nous l'a déconseillé (pire que le restaurant normal et pas plus typique).

J'ai découvert un truc sympa pour les coups de soleil. Plutôt qu'une douche (qui tape sur le coup de soleil), il est préférable de prendre un bain pour se refroidir. Donc, bain pour moi et piscine pour les filles. Puis, biafine et gel à la chambre et plage pour les filles. Je tapote ce texte sur le portable pour faire passer le temps... en attendant les filles. À la télé, il y avait un super film avec Matthew Perry et Salma Hayek... en allemand/espagnol... :) En effet, l'hôtel est composé à 70% de russes, 20% d'allemands. Le reste est un conglomérat de différents pays.

Après le dîner, Timo nous apprend que nous partons de l'hôtel à minuit dans la nuit de samedi à dimanche pour arriver dimanche vers 9h à Orly... cool ça nous laisse une journée de plus :)

mercredi, mai 4 2005

Égypte - jour 12 - Plongée avec bouteilles pour les filles, biafine pour moi...

Aujourd'hui, les filles vont faire leur baptème de plongée. La réservation pour le restaurant a été déplacée au lendemain car elles risquent d'être fatiguées après leur journée. Quant à moi, je suis déjà mort :-/

La journée est donc simple. Pour moi, biafine, bouquins, télé, cartes et basta. Pour Khad et Nathalie, plongée avec bouteilles. Elles sont ravies. Elles ont vu énormément de poissons, petits et grands, des dauphins et une même tortue géante. Sandrine s'est contenté de la balade en bateau et du bronzage.

- page 2 de 3 -